Néant, Mickaël Parisi

neantTitre original : Néant

Auteur : Mickaël Parisi

Editions : Autoédité

Paru en : Décembre 2015

Format : eBook

Lu en : Français

4e de couverture :

Marlon est un jeune homme aux pensées suicidaires et anarchistes. Afin de quitter ce quotidien et ce monde qui ne lui convient pas, il ne trouve rien de mieux à faire que de rejoindre une organisation secrète lui permettant de se faire passer pour mort auprès de la société. Après avoir assisté à son propre enterrement, Marlon devra effectuer plusieurs tâches pour son organisation afin d’obtenir une somme d’argent suffisante pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Le seul espoir pour Marlon de s’en sortir semble être un détective privé sociopathe, alcoolique, obsédé sexuel, atteint de la maladie de Diogène, fan d’achats d’armes sur le « Dark Web » et dont le seul but est de gagner assez d’argent pour voyager à vie en Business Class. Comment Marlon va-t-il pouvoir s’en sortir sans laisser de plumes ?

Néant est un livre nerveux, antisocial, violent et critique. Ecrit avant les attentats du 13 Novembre 2015, il relate les racines de la barbarie, ou comment des personnes innocentes se retrouvent embrigadées dans des organisations qui les poussent à commettre des attentats. Néant, refusé par les plus grandes maisons d’éditions car aucune n’a le courage d’assumer un tel livre, est une grosse claque dans la gueule du système.

Mon avis : 4/5

Je commencerai cette chronique en remerciant l’auteur, Mickaël Parisi, d’être venu vers moi pour me faire découvrir l’univers particulier de son Néant.

J’ai quand même attendu d’aller mieux « mentalement » avant de m’y plonger et quelque chose me dit que j’ai bien fait. Plusieurs fois au cours de ma lecture, j’essayais de me demander ce que je pensais de ce livre. A chaque fois, c’est difficile à décrire tant cette oeuvre est inclassable et perturbant. Il m’a perturbée, fait réfléchir, amusée, effrayée, choquée. Il m’a fait ressentir beaucoup de choses, c’est certain. C’est une lecture qui ne laisse pas indifférent.

En lisant le résumé, on pouvait déjà s’attendre à un univers sombre, gore, glauque peut-être même… Un homme qui décide de se faire passer pour mort, ce n’est déjà pas banal. Dès le début, on est plongé dans cet univers atypique, Marlon assiste à son propre enterrement, déjà là, on se dit qu’il est fou (surtout vu ses commentaires !). Mais le pire reste à venir… Plus on avance dans ce livre, plus se succèdent les aventures folles et sombres de Marlon.

J’ai eu un coup de cœur pour le personnage de Grant. Pourtant il est complètement fada à donner des prénoms à ses armes mais il m’a beaucoup amusée. J’ai beaucoup aimé son langage très fleuri mais sans mâcher ses mots.

J’ai vu beaucoup de critiques sur la vulgarité rencontrée dans ce livre. Pour ma part, cela ne m’a pas gênée. Au contraire, on est vraiment plongé dans un autre monde, aux côtés de Marlon. Si son langage était plus châtié, le personnage perdrait de sa crédibilité. Quand on lit Néant, on ne s’attend pas à lire du politiquement correct.

Néant est à l’image de son protagoniste : sombre, obscure, torturé. Âmes sensibles s’abstenir car certaines descriptions de scènes peuvent choquer. Mais Néant fait parti des livres que j’apprécie car ce sont des livres qui font réagir et réfléchir. J’avoue que je dois avoir un côté masochiste pour avoir achevé ma lecture. Néant ne correspond pas aux personnes qui veulent une lecture tranquille et paisible. Quand on rentre dans ce livre, c’est pour aller dans un univers perturbant, dérangeant, choquant. Une chose est sûre : on aime ou on déteste Néant, mais il ne nous laisse pas indemne une fois la dernière page tournée…

Publicités

4 réflexions sur “Néant, Mickaël Parisi

  1. Pingback: Friend zone, Mickaël Parisi | Des plumes et des livres

  2. Pingback: #JeudiAutoEdition #4 – Des plumes et des livres

  3. Intéressante critique! L’auteur était aussi venu vers moi mais j’avais du refuser, ne pouvant pas lire au format numérique. Je trouve aussi que les livres qui nous secouent et entraînent une réflexion en nous choquant à minima. J’espère qu’il aura l’occasion d’être publié en version papier un jour, il semble le mériter

    J'aime

  4. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #14 – Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s