[Sélection Prix Audiolib 2021] Taqawan, Eric Plamondon

Audiolib – 4h08min
Publié le 14 octobre 2020
Lu par François-Eric Gendron

– Sélection Prix Audiolib 2021 –

*
*   *
*

~ Résumé ~

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »
Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Émeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves  brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du  présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Taqawan est un fabuleux roman noir interprété avec brio par François-Éric Gendron.

[Sortie du jour] 35 ans dont 15 avant internet, Nora Hamzawi

Broché – 208 pages
Publié le 3 mars 2021
Editions Mazarine

– Service Presse –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Avec  l’autodérision et la lucidité qui la caractérisent, Nora continue d’explorer l’époque et d’en subir les absurdités.
Des cigarettes en chocolat à la clope électronique, du Nokia 3310 à l’Iphone, de Snake à Instagram, elle nous livre le récit de son passage à l’âge adulte sans passer par la case Tinder.
Partagée entre l’envie d’avoir des likes et la nostalgie du temps d’avant les réseaux sociaux, elle se demande comment évoluer sereinement dans un monde où tout ce qui nous entoure n’existait pas au moment de se construire.
Parfois mélancolique, souvent acide et toujours drôle, Nora dresse un portrait-robot sans fard de nos névroses à tous.

Bilan lecture #40

Bonjour les amis !

Le deuxième mois de 2021 est déjà terminé. J’ai l’impression que cette année va filer à vive allure, c’est dingue ! Malgré beaucoup de projets professionnels et personnels qui sont en passe de se concrétiser, j’ai sorti 10 livres de ma PAL 8 brochés et 2 audio).

En plus grande nouveauté de cette année, je fais partie de deux jurys littéraires : celui du Prix des Lectures (des Editions Livre de Poche) et du Prix Audiolib. Deux belles aventures, je n’en doute pas !

Trêve de blabla je vous laisse en compagnie du Bilan lecture du mois de février.

Belle journée à tous !

[Sélection Prix Audiolib 2021] La soustraction des possibles, Joseph Incardona

Audiolib – 12h07min
Publié le 16 septembre 2020
Lu par Damien Witecka

– Sélection Prix Audiolib 2021 –

*
*   *
*

~ Résumé ~

On est à la fin des années 80, la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l’Est explose, les flux d’argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les  privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s’invente, on parle d’algorithmes et d’OGM.
À Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s’aiment mais veulent plus. Plus d’argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Il suffit d’être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en matière d’argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi.
De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi subtile qu’implacable.
Pour le monde de la finance, l’amour n’a jamais été une valeur refuge.

[Série Netflix] Mon amie Adèle

6 épisodes – de 46 à 53 minutes
Première diffusion Netflix le 17 février 2021
Créée par Steeve Lightfoot

*
*   *
*

~ Synopsis ~

Une mère célibataire commence une liaison adultérine avec un homme marié. La jeune femme se noue d’amitié avec l’épouse bafouée. Plus elle fréquente l’un et l’autre, plus elle se demande les terribles secrets que ces deux-là peuvent cacher derrière l’apparence d’un mariage heureux et réussi.

La bête en cage, Nicolas Leclerc

Broché – 286 pages
Publié le 21 janvier 2021
Editions du Seuil

– Opération BePolar –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Samuel, éleveur laitier du Jura, accumule les dettes. Sa seule échappatoire : s’associer avec son oncle et son cousin qui font passer de la drogue de la Suisse à la France pour le compte d’un réseau de trafiquants kosovars.
Mais le soir d’une importante livraison, rien ne se passe comme prévu : le cousin n’arrivera jamais jusqu’à la ferme de Samuel. Lancés à sa recherche dans la montagne enneigée, l’agriculteur et son oncle le découvrent mort au volant de sa voiture précipitée dans un ravin. Et le chargement de drogue s’est volatilisé…
La paisible vallée engourdie par le froid polaire va bientôt s’embraser.

[Service Presse] Intouchable, Jean-Christophe Portes

Broché – 254 pages
Publié le 3 février 2021
City Editions

– Partenariat –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Depuis que sa fille Manon est morte, il y a dix ans, Anne n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle a tout perdu, sa famille comme ses ambitions professionnelles. Et le jour où elle croise l’homme qu’elle soupçonne d’avoir assassiné sa fille, quelque chose se brise à nouveau.  

Elle en est convaincue, Simon Bonnamy, le fameux médecin qui était le petit-ami de Manon au moment du meurtre, est coupable. En apparence, l’homme est respectable, intouchable même. Mais peu avant sa mort, la jeune femme avait laissé un message disant qu’elle avait peur.

Décidée à livrer seule ce combat pour faire éclater la vérité, Anne se lance sur les traces de Bonnamy. Est-il un pervers narcissique et un serial killer qui tue en toute impunité  ? Ou bien Anne a-t-elle perdu la raison  ? Une terrible lutte s’engage. Elle va les conduire aux confins de l’enfer…

[Sélection PDL 2021] Taches rousses, Morgane Montoriol

Poche – 403 pages
Publié le 3 février 2021
Le livre de Poche

– Sélection Polar Prix des Lecteurs 2021 –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Leah Westbrook a disparu un après-midi de septembre, à Muskogee, en Oklahoma. Elle avait quatorze ans. Son corps n’a jamais été retrouvé. Depuis, sa sœur, Beck, a quitté la ville pour s’installer à Los Angeles. Elle vit par procuration le rêve de Leah, en tentant une carrière de comédienne. Sans conviction. À la différence de Leah, dont la peau était parfaitement unie, Beck a le visage couvert de taches de rousseur. Des taches qu’elle abhorre et qu’elle camoufle sous des couches de fond de teint.
Bientôt, des corps atrocement mutilés sont retrouvés dans un quartier d’Hollywood où Beck a vécu. L’œuvre d’un tueur en série que la police peine à attraper. Peut-être cet homme aux yeux terribles, qui la suit partout…