Enfermé.e, Jacques Saussey

Enfermé.eTitre original : Enfermé.e

Auteur : Jacques Saussey

Editions : Editions French Pulp

Paru le : 11 octobre 2018

Format lu : Broché (383 pages)

4e de couverture :

« Si je ne peux pas être qui je suis, je préfère être morte plutôt qu’être emprisonnée dans un corps qui n’est pas le mien. » 
Jacques Saussey aborde magistralement dans ce roman noir social un sujet peu connu : être transgenre dans une prison pour hommes.
Partenariat avec l’association Acceptess-T.

Les premiers papillons ont éclos derrière ses paupières. Elle en avait déjà vu de semblables, enfant, un été au bord de l’océan, jaunes et violets contre le ciel d’azur. Elle était allongée au soleil, l’herbe souple courbée sous sa peau dorée. Le vent tiède soufflait le sel iodé de la mer dans ses cheveux. Aujourd’hui, l’astre était noir. Le sol dur sous ses épaules. Et l’odeur était celle d’une marée putride qui se retire. Les papillons s’éloignaient de plus en plus haut, de plus en plus loin. Et l’air lui manquait. Lui manquait…
Elle a ouvert la bouche pour respirer un grand coup, comme un noyé qui revient d’un seul coup à la surface.
Les papillons ont disparu, brusquement effrayés par un rugissement issu du fond des âges…
Prix Saint Maur en Poche 2017 .


Cela faisait un moment que je souhaitais découvrir un roman de Jacques Saussey. J’ai enfin osé franchir le premier pas en mars dernier, en allant à sa rencontre à Livre Paris. Puis les semaines ont passé, et je continuais d’espérer que je franchirai un nouveau pas en ouvrant Enfermé.e. Avec la prévision de le revoir ce week-end, au Salon du livre de Sens, j’ai franchi cette nouvelle étape et le moins que je puisse dire, c’est que j’ai dévoré ce thriller !

Enfermé.e c’est l’histoire de Virginie qui est née dans le mauvais corps. Elle se sent femme alors que son corps est celui d’un homme. Depuis son enfance, elle n’accepte pas les codes et les esprits fermés qui ne comprennent pas sa véritable identité. A commencer par le Père et la Mère. Cela la conduit à faire des choix pour survivre. Mauvais chemin. Elle purge une peine de prison et se retrouve embauchée au Centre. Au début on ne sait pas trop pourquoi elle va là-bas. On sait qu’elle y va pour un but précis mais le mystère demeure.

Enfermé.e alterne les chapitres entre le récit de la vie de Virginie, de sa naissance au présent, et son quotidien au Centre qui accueille les personnes âgées dans leurs dernières années de vie.

Virginie est la seule qui porte un prénom (à l’exception également de la vieille Marie mais dont ce n’est pas la véritable identité…). Les Autres sont désignés par leur fonction ou une caractéristique : le Père, la Mère, le Directeur, le Surveillant, le Jardinier, l’Infirmière, la Cuisinière, le Moche etc. A la fin du livre, l’auteur explique son choix : la société refusant une identité à Virginie, Jacques Saussey a donc décidé de retirer l’identité aux différents personnages de son roman. Un juste retour des choses.

Enfermé.e est un roman dur traitant de la transidentité, rempli de noirceur et de désespoir. Néanmoins, et paradoxalement, il se lit aisément et a ce quelque chose qui nous donne envie de découvrir la suite dans ce récit angoissant, révoltant et parfois bien dégoûtant. Enfermé.e n’est pas un roman pour les âmes sensibles, il faut avoir le coeur bien accroché et les tripes solides.

Publicités

3 réflexions sur “Enfermé.e, Jacques Saussey

  1. Pingback: Bilan lecture #24 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s