De la joie d’être bordélique, Jennifer McCartney

de-la-joie-detre-bordeliqueTitre original : On Bullshit

Auteur : Jennifer McCartnet

Traducteur : Alexandra Maillard

Editions : Fayard / Mazarine

Paru le : 20 février 2017

Format lu : Broché (150 pages)

4e de couverture :

La magie du rangement a fait son temps. Faisons la peau à cette absurdité, et commençons à acheter plein de trucs, pour les semer partout où nous en avons envie ! Savez-vous que la science a prouvé que les personnes désordonnées sont plus créatives (et aussi plus intelligentes et plus séduisantes) ?

Mais être un vrai bordélique et se laisser aller est un art !

Ce livre va vous apprendre comment vivre dans le bazar (en tout chose et de la cave au plafond), en pleine conscience et dans la joie. Et le résultat est époustouflant : vos plantes vont cesser de mourir, votre bouteille de whisky ne s’asséchera plus jamais, vous allez pouvoir vous lâcher, et vous découvrirez que vous avez perdu du poids…

Il est temps de reprendre votre vie en main et de la débarrasser de la manie du rangement.

Mon avis : 4/5

En tant que bordélique, je ne pouvais que sauter sur l’occasion de lire ce livre lors de l’appel à SP des Editions Fayard / Mazarine.

On ne le reconnaît pas souvent mais beaucoup d’entre nous sommes des bordéliques. Je le suis.

Même si parfois, j’essaie de ranger un peu, un placard par ci, les tiroirs par là. Finalement, du moment que mon appartement est présentable quand quelqu’un me rend visite, c’est ok. A comprendre par là, que seules les pièces visibles au public donneront l’impression d’un ordre choisi ; le reste des pièces contenant tout ce dont je n’ai pas laissé à la vue de tous. Ma plus belle réussite en tant que bordélique ? Avoir un cagibi dans lequel je stocke tout : mes boîtes de chaussures, mes conserves, mon armoire à pharmacie, mes cartons de déménagement (enfin une partie), mes produits ménagers et j’en passe !

Toutes les méthodes de rangement essaieront de vous faire culpabiliser, de vous dire que le rangement passe par un tri de tout.

Je me suis beaucoup reconnue dans De la joie d’être bordélique, bien que je ne sois pas dans l’extrême décrit dans le livre. Mais entre nous, pouvez-vous trier vos livres pour n’en garder que quelques dizaines ? (pour ma part j’en ai plus de 500 et c’est hors de questions d’en jeter/donner/vendre autant)

De la joie d’être bordélique est rempli d’humour et de critique humoristique sur ces méthodes de rangement comme la méthode KonMari.

Au fond, à quoi bon avoir une maison bien rangée si on manque de tout ?

Honnêtement, cela m’a confortée dans l’idée qu’il vaut mieux avoir son bazar à soi et s’y retrouver, plutôt qu’un appartement bien rangé où je ne trouverai plus rien ! D’ailleurs, on caractérise souvent son bazar de « bordel organisé » non ?

Comme présenté sur la couverture, il s’agit bien d’un livre sur l’anti-art du rangement, drôle, rassurant, pouvant redonner confiance aux personnes désorganisées qui ne s’assument pas. En bref, il s’agit d’un bon moment de lecture.

Publicités

3 réflexions sur “De la joie d’être bordélique, Jennifer McCartney

  1. Pingback: Bilan lecture #5 « Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s