[BĂȘta lecture 💖] Le Prince Alexander, Karine Carville

NumĂ©rique – 168 pages
Publié le 28 janvier 2021
Mots & Cris

– BĂȘta lecture & Correction –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Alors que Fanny profite de son road-trip annuel avec ses amis, elle est loin de se douter qu’un drame est sur le point de se jouer. Prise Ă  partie dans un conflit qui la dĂ©passe, seule, griĂšvement blessĂ©e, elle parvient Ă  Ă©chapper durant deux longues journĂ©es Ă  la mort qui la traque. Perdue au cƓur d’une forĂȘt millĂ©naire, elle rĂ©siste Ă  l’envie de se laisser mourir pour tenir la promesse faite Ă  HĂ©lĂšne qui s’est sacrifiĂ©e pour elle. Quand Fanny trouve enfin une demeure oĂč s’abriter, elle ignore qu’au pied des Carpates, certains remĂšdes peuvent ĂȘtre pires que le mal.

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Je ne prĂ©sente plus Karine Carville, auteure hybride (mĂȘme si majoritairement indĂ©pendante) complĂštement barrĂ©e qui revient avec un nouveau roman qui est le fruit d’un dĂ©fi encore plus barrĂ© qu’elle ! Quel Ă©tait son dĂ©fi ? Ecrire un roman (du moins le premier jet) en sept jours ! Impossible, dites-vous ? Oui… Pour nous, commun des mortels, oui, c’est impossible (j’ai dĂ©jĂ  galĂ©rĂ© Ă  faire un premier jet d’une novella en un mois alors un roman en quatre fois moins de temps…). Mais rien n’est impossible quand on est une Ă©criveronne chevronnĂ©e.

Le Prince Alexander met en scĂšne Fanny qui part en vacances avec sa bande d’amis dans les Carpates. AprĂšs un dĂ©but de sĂ©jour idyllique, un drame se joue Ă  flanc de montagnes et Fanny doit survivre dans la forĂȘt sauvage peuplĂ©e d’Ă©tranges et inquiĂ©tantes crĂ©atures : des lougres ! Au bout de deux jours, elle trouve refuge dans un manoir au cƓur des bois, mais son occupant est d’autant plus Ă©trange que les bĂȘtes sauvages qui la menacent Ă  l’extĂ©rieur… Qui est cet Ă©trange Alexander dont les yeux sont aussi noirs que son Ăąme est sombre ?

Le Prince Alexander est un roman trĂšs rythmĂ©. DĂšs le dĂ©part, on est plongĂ© dans l’angoisse, dans l’urgence de survivre Ă  tout prix. J’ai suivi Fanny dans les profondeurs de la forĂȘt, j’avais le cƓur qui battait Ă  cent Ă  l’heure, je ne pouvais dĂ©crocher de ma lecture tellement dĂšs les premiers chapitres, le rythme est effrĂ©nĂ©.

Puis, lorsque Fanny trouve refuge, on est sur des chapitres plus calmes, mais pas moins intĂ©ressants. A l’instar de l’hĂ©roĂŻne, nous nous posons Ă©normĂ©ment de questions, auxquelles Karine Carville rĂ©pond mais au fur et Ă  mesure pour garder toute notre attention de lecteur. Et en parallĂšle, une tension apparaĂźt avec un dernier rebondissement.

En bref, Le Prince Alexander est un roman fantastique, bit-lit avec un soupçon d’horreur (donc Ăąmes sensibles s’abstenir) haletant, captivant. Il annonce mon premier coup de cƓur de 2021. C’est un vĂ©ritable page turner et il est difficile de croire que le plus gros du travail a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© en une seule semaine. Bravo Karine pour ce trĂšs beau roman !

Une derniĂšre chose pour vous convaincre ? Vous pouvez parfaitement le lire en une seule journĂ©e (personnellement, je l’ai fait en deux aprĂšs-midis pour faire durer le plaisir 😉 ). Donc un roman plutĂŽt court mais intense !

> Disponible au format Kindle. <

*
*   *
*

~ La bande-annonce ~

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s