Dans ma bulle #9 : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano, Sophie Ruffieux et Lylian

Broché – 206 pages
Publié le 21 octobre 2020
Editions Soleil

– Masse Critique –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Camille a tout, en apparence, pour être heureuse : mari, enfant, travail… Pourtant, elle se sent gagnée par une indicible morosité. Désenchantée par le train-train du quotidien dans lequel elle surnage, elle a l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts. C’est alors qu’elle rencontre Claude, énigmatique routinologue. Il lui propose de l’accompagner dans un programme pour le moins original, qui va bouleverser sa vie.

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Il y a quelques années, j’avais écouté le livre audio de Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano, lu par Valérie Muzzi. Bien que mon impression générale était mitigée, je ne pouvais déterminer si cela venait de l’interprétation de la comédienne ou du fond du roman. Quand j’ai reçu le mail de Babelio pour découvrir l’adaptation en BD par Sophie Ruffieux et Lylian, de ce roman, j’ai voulu lui laisser une seconde chance.

Et j’ai bien fait ! J’ai véritablement dévoré cette adaptation du roman de Raphaëlle Giordano. Le format BD fait que l’on s’immerge davantage dans l’histoire, même si le personnage de Claude me semble toujours étrange et quelque peu inquiétant selon les vignettes (en même temps, je n’ai jamais vraiment accroché à ce personnage, même la première fois !).

Les illustrations sont belles, colorées, donnent vie à cette histoire qui tourne autour de la connaissance de soi, des modes de vie. Un livre de développement personnel en image !

Bon, parfois, j’ai trouvé que le discours de Claude était un peu long, mais c’est aussi le risque quand on adapte un roman. Dans un roman, cela ne nous choque pas de voir un monologue de plusieurs lignes (voire dizaines de lignes !), mais dans une bande dessinée, cela passe moins. Mais je comprends que l’on ne pouvait couper certains dialogues au risque de perdre l’essence même de l’histoire !

En tout cas, c’était une bonne redécouverte. J’ai davantage apprécié la lecture de cette bande dessinée que l’écoute du livre audio.

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s