Le renard a neuf queues, Virginia Besson-Robillard

liens et sortilèges t1Titre original : Liens & Sortilèges – Tome 1 : Le renard a neuf queues

Auteure : Virginia Besson-Robilliard

Editions : Alter Real

Paru le : 1er février 2019

Format lu : Numérique (225 pages)

4e de couverture :

Elles ont commis l’irréparable, et maintenant elles doivent payer, logique non ?

Sorah, Míriel et Hénora, sœurs et sorcières, ont fait un bond dans le futur en passant de 1618 à nos jours. Elles pensent être tranquilles dans la petite bourgade où elles se sont installées, jusqu’au jour où un visiteur inattendu vient frapper à leur porte. Difficile de refuser d’ouvrir à cet illustre invité : vous avez déjà essayé de dire non à un seigneur dragon, vous ?

Avec l’aide de Jín, leur génie protecteur, leur mission est de délivrer une princesse dragon prisonnière d’un recueil de contes mythologiques japonais. Facile, non ? Pas vraiment… Non seulement elles vont devoir combattre des créatures surnaturelles qu’elles pensaient oubliées, mais elles vont également apprendre à leurs dépens que leur voyage dans le temps a engendré de grands bouleversements dans le monde magique, dont certains aux conséquences désastreuses…

Roman initialement auto édité sous le titre Les sorcières de Salers. Version revue et corrigée.


J’ai lu Liens & Sortilèges, Tome 1 : Le renard à neuf queues de Virginia Besson Robilliard dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Alter Real.

Dans ce premier tome de Liens & Sortilèges, nous découvrons des triplées, sorcières qui pour échapper à un destin funeste ont fait un vœu auprès d’un génie de fuir leur situation actuelle. Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’était de se retrouver au même endroit mais plus de deux-cents ans plus tard ! Et comble de tout, sans le vouloir, elles ont créé de ce fait, un gros bazar dans le monde magique. Une des conséquences est qu’une princesse dragon a été enfermée dans un livre de contes japonais. Son fiancé vient alors trouvé les trois sorcières pour qu’elles réparent cette bévue.

Bien que j’ai trouvé la quête de ce premier tome un peu simple, j’ai néanmoins beaucoup apprécié l’univers de la mythologie japonaise qui est bien détaillée ici. Cette mythologie et ses légendes sont très peu traitées dans nos romans occidentaux et quel bonheur de découvrir un roman qui en parle !

La plume de Virginia Besson Robilliard est fluide et agréable à lire. Cependant, j’ai trouvé le déroulé du récit un peu plat. C’est agréable à lire mais malgré les affrontements, les rencontres surprenantes que les sorcières font dans le livre de contes, on ne ressent pas ces rebondissements. Tout est sur le même ton. En revanche, j’ai eu un coup de coeur pour le personnage d’Avicenne. Heureusement que ce vampire est là pour mettre un peu d’ambiance dans la troupe un peu trop bien conforme.

Malgré ce point négatif, j’ai apprécié ma lecture de ce premier tome et la fin en suspens me donne envie de connaître la suite des aventures des triplées.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s