Au cadran de l’enfance, L. M. Yann

cover-1316Titre original : Au cadran de l’enfance

Auteur : L. M. Yann

Editions : Autoédition

Paru lu : 9 janvier 2018

Format lu : Numérique (180 pages)

4e de couverture :

« Le roman enchanteur d’une enfance avec ses secrets et ses blessures. »
« Un roman initiatique. »
La grande aiguille du cadran de l’enfance est facétieuse et prend des libertés avec la course du temps. La chronologie des âges n’est pas son souci comme en témoigne ce récit fabuleux .
Un homme rencontre l’enfant qu’il était autrefois.
L’adulte, la cinquantaine ronchon, porte le surnom de Monsieur Oui-Non à cause de son caractère indécis.
L’enfant s’appelle Nuche. A plus de huit ans, il croit encore au Père Noël et à bien d’autres fadaises. Il mène une vie enchantée que va bousculer l’arrivée de son petit frère, Bout-de-Chou.
L’homme, monsieur Oui-Non, franchit la barrière des années et rejoint son enfance qu’il voit se dérouler devant ses yeux. Vieillir lui serait moins compliqué s’il comprenait son passé. Si seulement autrefois il avait su résoudre l’énigme du pont, ne serait-il pas aujourd’hui un adulte plus heureux ?
Il arrive justement à l’époque où Nuche quitte l’univers de l’enfance. Grandir n’est pas moins compliqué. Si seulement il réussissait l’épreuve du pont et s’il en découvrait l’énigme, il aurait une carabine pour récompense, de quoi se sentir presque un homme !
Notre enfance tient-elle toujours ses promesses ?

Mon avis : 3,5 / 5

Un grand merci à l’auteur, L. M. Yann, pour sa proposition de SP et surtout pour sa patience ! C’est la première fois que je demande un délai supplémentaire mais avec deux mois où je lisais plus difficilement, je ne voulais pas lire un SP par obligation et finalement ça valait peut-être ce délai. 🙂

Quand j’ai lu le résumé de Au cadran de l’enfance je m’attendais à une jolie petite histoire d’enfants. Il faut dire que les noms des personnages, Feuilles de Chou, Monsieur Oui-Non, Plume, Nuche…, pouvaient le laisser supposer.

Finalement, on fait la connaissance de Nuche, le Père, la Mère, la grand-Mère, qui vivent tous ensemble près des trains, (le Père étant cheminot) et Bout de Chou le petit dernier qui arrive dans le monde de Nuche et le fait grandir d’un coup. Nuche dort avec sa grand-mère qui vient de perdre le grand-père. Nuche n’a pas eu le temps de lui dire aurevoir.  Parfois, il fait semblant de dormir et il entend des choses qu’il ne comprend pas. Les adultes aussi ont leurs secrets.

Nuche est amoureux de Mouche. Elle lui a appris que les bébés ne naissaient pas dans les choux. Nuche n’a pas apprécié qu’elle ne lui ait pas dit plus tôt. Il a un ami, Gusse, qui lui a donné une montre volée à son grand-père qui lui donnait des coups de ceinturon. Mouche et Gusse vont partir. L’une dans le Poitou et l’autre à la frontière espagnole. Nuche va rester tout seul. Alors il va s’inventer des histoires et avec lui, on va naviguer entre le vrai et le faux. Son vœu le plus cher : avoir une carabine. Le père accepte à condition qu’il aille seul sur le pont.

Monsieur Oui-Non est Nuche mais avec une cinquantaine d’années supplémentaires. Il appelle Nuche, Feuille de Chou à cause de ses grandes oreilles. Nuche, de son côté, a trouvé le surnom de Oui-Non car ce Monsieur, pour ne pas changer l’enfance de Nuche, ne lui donne pas les réponses à ses questions. De ce fait, Nuche enfant, refuse que Nuche adulte (Oui-Non) lui donne des conseils.

Même si j’ai beaucoup apprécié cette histoire, j’ai eu un peu de mal avec l’écriture de ce roman. En effet, on navigue souvent entre les deux personnages (Nuche et Monsieur Oui-Non). On a le point de vue de Nuche enfant et ce dont se souvient Monsieur Oui-Non (Nuche adulte). En plus, Nuche enfant se met à inventer et raconter des mensonges (comme tout enfant) parce que la vérité est trop difficile pour lui. Il faut être extrêmement concentré pour lire cette histoire, j’ai dû faire pas mal d’allers-retours avec les pages précédentes pour être bien sûre de comprendre le fil de l’histoire.

L’objectif de Monsieur Oui-Non est de savoir pourquoi l’énigme du pont n’a jamais été résolue, c’est pour cela qu’il se transporte à cette époque et rencontre Nuche enfant. J’ai trouvé intéressant le regard des deux personnages sur l’autre. L’enfant sur l’adulte et l’adulte sur l’enfant qu’il était.

L’auteur s’est amusé à nous embarquer dans un délire hors du temps où l’on ne sait plus très bien où est le passé, le présent.

C’est un bon livre, mais attention, il faut bien suivre : les moindres détails du passé ont leur importance dans le présent.

Publicités

Une réflexion sur “Au cadran de l’enfance, L. M. Yann

  1. Pingback: Bilan lecture #17 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s