Bilan lecture #17

Bonjour la compagnie !

Incroyable mais vrai, j’ai lu toute Ma PAL du mois d’avril ! Et même davantage puisque c’est pas moins de 20 livres de lus pour 8 de prévus initialement. Ce qui fait un total de 17€ dans ma Tirelire (ça ne compensera pas mon big craquage à Beauvais samedi dernier…).

Il faut dire que le soleil aide la lecture. Autant l’hiver on se prend l’excuse de rester au chaud dans son cocon pour lire tranquillou, que je préfère quand même la chaleur pour prendre mon vélo, un livre et aller m’installer au parc à l’ombre d’un arbre pour vaquer à mes occupations littéraires. Et puis au bout d’un moment le manque de soleil nuit au moral et les livres ne sont plus assez puissants pour me motiver…

C’est donc un sans-faute pour ce mois-ci, je ne pensais pas la respecter aussi bien !

Rendez-vous le mois prochain pour le bilan de mai et peut-être que cette fois-ci je vais encore tenir mes engagements. ^^


Semaine du 2 au 8 avril

Nouvelle semaine, nouveau mois mais toujours en week-end pascal ce lundi, je commence la lecture de Les raconteries de l’âne Martin de Jeannine Fontalirand.

L’histoire : Ce sont les aventures d’un âne nommé Martin… C’est l’histoire de la vie à la Gaudinière, de ses habitants… et de ses « invités » indésirables !

Un livre en souvenir, tout simplement, des années passées dans « ce paradis ».

raconteries-ane-martin

 

La chronique ICI.

 

 

Puis, toujours le même jour, je commence un Service Presse qui n’a que trop attendu : Au cadran de l’enfance de L. M. Yann.

L’histoire : La grande aiguille du cadran de l’enfance est facétieuse et prend des libertés avec la course du temps. La chronologie des âges n’est pas son souci comme en témoigne ce récit fabuleux .
Un homme rencontre l’enfant qu’il était autrefois.
L’adulte, la cinquantaine ronchon, porte le surnom de Monsieur Oui-Non à cause de son caractère indécis.
L’enfant s’appelle Nuche. A plus de huit ans, il croit encore au Père Noël et à bien d’autres fadaises. Il mène une vie enchantée que va bousculer l’arrivée de son petit frère, Bout-de-Chou.
L’homme, monsieur Oui-Non, franchit la barrière des années et rejoint son enfance qu’il voit se dérouler devant ses yeux. Vieillir lui serait moins compliqué s’il comprenait son passé. Si seulement autrefois il avait su résoudre l’énigme du pont, ne serait-il pas aujourd’hui un adulte plus heureux ?
Il arrive justement à l’époque où Nuche quitte l’univers de l’enfance. Grandir n’est pas moins compliqué. Si seulement il réussissait l’épreuve du pont et s’il en découvrait l’énigme, il aurait une carabine pour récompense, de quoi se sentir presque un homme !
Notre enfance tient-elle toujours ses promesses ?

cover-1316

 

La chronique ICI.

 

 

Puis je commence une lecture qui attend, elle aussi, depuis un moment dans ma liseuse : Ash & Vanille, Tome 1 : Les Guerriers du Lézard de Sosthène Desanges.

L’histoire : Dernier d’une famille décimée, vivant à l’écart dans une tribu maudite, Ash décide de fuir le mariage auquel on le destine. Il quitte son clan et s’enfonce dans la forêt.

Mais que faire quand on a des ennemis terribles sur sa route, qu’on n’est pas encore vraiment un homme et qu’on commet l’erreur de s’encombrer de compagnons bizarres ? Et surtout faut-il accepter la proposition de cette Vaaï prénommée « Vanille » ?

Nul n’imagine alors dans quelle effroyable bataille ce pacte insensé va tous les jeter !

cover-921

 

La chronique ICI.

 

 

Je continue dans mes lectures SimPlement pro avec Echec et love ! de Andy Pierce dont j’avais déjà beaucoup aimé le premier roman Je seraitoujours là pour toi.

L’histoire : Le jour où il se découvre un don pour les échecs, Maxime, quatorze ans, est loin de se douter que toute son existence va être bouleversée.
Comment ses amis mordus de foot réagiront-ils ? Jusqu’où sa nouvelle passion le mènera-t-elle ? Et surtout : peut-on être à la fois un grand joueur d’échecs et un grand séducteur ?

cover-1400

 

La chronique ICI.

 

 

Je continue sur ma lancée et commence Le jour et la nuit : Tome 2 de Laetitia Langlet, qui attend sur ma liseuse depuis quelques mois déjà !

L’histoire : Lucia a une nouvelle fois disparu de manière énigmatique, laissant Stella seule face à son destin et la légende. De jeu de piste en fausse piste, la recherche de sa sœur jumelle va l’amener à découvrir des facettes plus sombres de son clan. Heureusement que les indéfectibles GOG sont là pour la soutenir et l’aider dans sa quête.

Faux-semblants, cachoteries, non-dits. Stella arrivera-t-elle à démêler le vrai du faux? Car tout ne semble pas toujours ce qu’il paraît être… Tout est-il vraiment blanc ou…bleu ?

Le jour et la nuit T2

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 9 au 15 avril

Une petite surprise s’est immiscée au milieu de la semaine avec ma collègue qui me prête le livre écrit par ses élèves avec l’aide d’une auteure Quitterie Simon. Je ne ferai pas d’article concernant ce livre (même si au début je pensais faire un Kiddy Book) car s’agissant de productions d’enfants, je n’ai pas envie de les « juger ». Sachez juste que c’était excellent et j’ai passé un très bon moment de lecture. 🙂

L'enfant et l'animal

Je commence pour la fin de semaine, un livre qui m’a fait très envie suite à ma rencontre avec l’auteur : Du feu de l’enfer de Sire Cédric.

L’histoire : Manon maquille les cadavres. Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.

CVT_Du-feu-de-lenfer_4288

 

La chronique ICI.

 

 

J’ai profité d’être patraque pendant le week-end pour terminer la bêta-lecture du prochain roman de Melody Gasnier : Dreams & Love.

L’histoire : Jules, dix-neuf ans, pensait que sa vie était déjà toute tracée. Son destin était de suivre le même chemin que son père : faire de brillantes études de droit, devenir avocat, s’engager en politique, épouser la magnifique Angélique. Mais voilà, un grain de sable va permettre à Jules de faire voler en éclat tous ces projets qui ne l’intéressent pas. Cet été-là va tout remettre en cause. En inscrivant sa jeune sœur à un stage d’équitation, Jules ne s’attendait pas à découvrir un tout nouvel univers, et surtout pas à tomber amoureux, encore moins d’un garçon. Le jeune homme osera-t-il enfin s’opposer à son père, très conservateur et traditionaliste ? Trouvera-t-il la force de vivre cet amour ? De sauter les obstacles qui se mettront sur sa route ?

Cet été est enfin l’occasion pour Jules d’ouvrir ses ailes, encore faut-il qu’il ne passe pas à côté de la chance qui lui est offerte.

Dreams and love

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 16 au 22 avril

Je commence cette semaine avec deux nouvelles obtenues via mon partenariat avec les Editions Alter Real. La première est L’oiseau de feu d’Isabelle Bruffaert.

L’histoire : Alexeï, un cosaque sanguinaire et cruel, impose sa tyrannie à une région perdue de la taïga. Nul n’ose lui résister, jusqu’à ce qu’il rencontre Natacha, une jeune fille dont la beauté extraordinaire lui fait perdre la tête. Sa grand-mère n’accepte de la lui céder qu’à la condition qu’il capture pour elle l’oiseau de feu. Il part vainement à sa recherche, jusqu’au jour où enfin, il croise l’oiseau merveilleux : parviendra-t-il à s’en emparer ?

Un cosaque sanguinaire, une jeune fille sublime… et entre eux deux, l’oiseau de feu.

L'oiseau de feu

 

La chronique ICI.

 

 

La deuxième nouvelle est Pied à terre de Jean-Frédéric Jung, paru également ce mois-ci.

L’histoire : Un cavalier qui promène son cheval sur un chemin de campagne assiste à la  confrontation entre une croix en fer forgée, symbole du christianisme, et une fée athée très espiègle. Une discussion théologique endiablée va s’en suivre.

Pied à terre

 

La chronique ICI.

 

 

Je me lance dans un nouveau service de presse, reçu récemment, Divine Corruption Tome 1 de David et Alexandre Rousseau.

L’histoire : Que devient-on à notre mort terrestre? Un paradis, un dieu aimant et bienveillant attendant patiemment notre venue, facétie ou vérité? Derrière la beauté se cache parfois la pire des cruautés.
Joseph est un soldat humain tricentenaire ambitieux à la recherche d’une opportunité rare, rejoindre la caste céleste. Pour ce faire, il entre au service d’un archange manipulateur et avide de pouvoir qui l’entraîne dans une course pour sa propre survie. Fier et déterminé, il accepte sans hésitation la tâche qui lui est confiée, loin d’imaginer toute la portée de cette décision.

Divine Corruption : Déviance est le premier tome d’une série fantasy. Il trace les déboires d’un soldat au premier royaume, un plan divin où les humains sont à la fois esclaves et salvation de la lignée céleste. L’univers mélange magie, politique, psychologie et froideur. Il reflète notre perception du monde en extrapolant la partie que l’on essaie parfois d’oublier. L’ambition, la cruauté, l’orgueil autant de péchés qui peuvent faire basculer une vie et un royaume.

Divine corruption

 

La chronique ICI.

 

 

Je change de genre en terminant le recueil de poésie de Mariel Sigogneau, La clé d’un bonheur caché, que j’avais commencé… en novembre dernier !

Résumé : Et me revoilà encore parmi vous, donc, à ceux qui m’ont fait confiance depuis le début, à ceux qui m’ont donné une chance, je vous laisse avec mon quatrième tome.
En vous souhaitant, un beau voyage sans nuage, dans mon jardin de rêves ou seules mes nuits m’apaisent et mes fées viennent m’écouter.

Que restera-t-il de moi ici
A part quelques photos jaunies
Un bouquet de roses sur ma tombe

Sans un seul vol de colombes
Juste des cœurs brisés de tristesse
Des mots écorchés par maladresse

La clé d'un bonheur caché

 

La chronique ICI.

 

 

Puis, je reprends les services presse avec la lecture de Le coeur des cîmes de Gérard de Négri envoyé par les Editions de Borée.

L’histoire : Suzette et son petit frère, Louis, coulent des jours heureux auprès de leurs parents. Ils aiment par-dessus tout monter au mas de Cadapuech, où Adeline et Augustin vivent depuis toujours. Quand le vieil homme leur promet une randonnée merveilleuse, Diégo, le meilleur ami de Louis, est bien sûr de la partie. Ces deux-là sont passionnés de nature et ne quitteraient pour rien au monde le pays. Suzette, quant à elle, a hérité de sa mère le goût pour la musique. Reçue au Conservatoire de Paris, la jeune femme va enfin pouvoir faire éclore son talent, à force de travail et de volonté. Mais alors qu’elle est de retour pour quelques jours dans sa montagne natale, elle va assister à une effroyable scène entre le maire du village et sa maîtresse. Témoin involontaire d’un meurtre, Suzette doit garder le silence par crainte des représailles. Mais combien de temps encore pourra-t-elle taire ce terrible secret qui la ronge ?

Le coeur des cîmes

 

La chronique ICI.

 

 

Cette semaine, rien ne m’arrête, j’ai lu en un après-midi le très doux roman de Sophie Jomain : Fais moi taire si tu peux… paru aux Editions Harlequin le mois dernier.

L’histoire : Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d’un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée… Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

Fais moi taire si tu peux

 

La chronique ICI.

 

 

Je me plonge ensuite dans une lecture qui m’a attendu plusieurs mois sur ma liseuse : Les cinq vies d’Emmanuelle Winicott de Marion Lecoq.

L’histoire : Emmanuelle est fatiguée, elle est lasse de cette demi-vie à surnager. Elle a pourtant un combat à mener, et Mathilde, sa meilleure amie, va l’entraîner dans cinq vies qui réveilleront son désir de vivre enfoui au fond d’elle-même. De surprises en émotions, de rires au fond du canapé en road trip au bout du monde, les deux amies vivront ces cinq jours à fond, parce qu’il ne faut jamais rien regretter.

les cinq vies d'emmanuelle winicott

 

La chronique A VENIR (03 / 05)

 

 

Semaine du 23 au 29 avril

Je commence cette dernière semaine d’avril avec un livre qui me fait très envie depuis sa sortie : Au petit bonheur la chance d’Aurélie Valognes.

L’histoire : 1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère. Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus.
Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un coeur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot.
Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon.
Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.
Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

Au petit bonheur la chance

 

La chronique A VENIR (05 / 05)

 

 

J’enchaîne toujours avec un SP (je n’y peux rien si j’ai du retard !!!), Chicago Requiem de Carine Foulon.

L’histoire : Chicago, années folles…
Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.
William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.
La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.
Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

Chicago requiem

 

La chronique A VENIR (08 / 05)

 

 

Je continue sur un bon rythme de lecture (je n’y peux rien si toutes mes lectures me fascinent et font que je dévore les livres !) avec Powerful, Tome 1 : Le royaume d’Harcilor de S. N. Lemoing.

L’histoire : Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d’Harcilor.
Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète.

En effet, dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens.
Seulement, il n’est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs.
Ils seront bientôt rejoints par une jeune femme bien mystérieuse qui a beaucoup à leur apprendre.

Alors que Litar, reconnu comme l’être le plus puissant du royaume s’absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d’agir.
Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?

Powerful

 

La chronique A VENIR (10 / 05)

 

 

Entre deux romans je dévore Gorgonzola la biographie en tankas d’Emile Zola écrite par Laurent Robert. Un régal !

Résumé : Une biographie d’Emile Zola en tankas.
Une biographie comme une ballade…

1840
Le 2 avril à onze heures
                Braillement premier
D’un Emile parigot
Au 10 bis rue Saint Joseph

                Les corps parentaux
La pucelle et l’ingénieur
                La double infortune
En Provence l’unisson
Le bref instant où jouir

Laissez-vous emmener…

Gorgonzola

 

La chronique A VENIR (15 / 05)

 

 

Je terminece mois livresque avec le très attendu, le dernier roman de Guillaume Musso, La jeune fille et la nuit.

L’histoire : Un campus prestigieux figé sous la neige.
Trois amis liés par un secret tragique.
Une jeune fille emportée par la nuit.

Côte d’Azur – Hiver 1992
Une nuit glaciale, alors que le campus de son lycée est paralysé par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l’une des plus brillantes élèves de classes prépas, s’enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. Pour la jeune fille, « l’amour est tout ou il n’est rien ».
Personne ne la reverra jamais.

Côte d’Azur – Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime – les meilleurs amis de Vinca – ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d’une réunion d’anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l’on doit entièrement détruire aujourd’hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s’oppose à ce qu’éclate la vérité.

La jeune fille et la nuit

 

La chronique A VENIR (12 / 05)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s