Freaks, Christophe Kayser

FreaksTitre original : Freaks

Auteur : Christophe Kayser

Editions : Autoédité

Paru le : 29 janvier 2016

Format lu : Numérique (333 pages) (Disponible en broché)

4e de couverture :

Anna est une artiste-peintre, dont le talent la prédispose à une prestigieuse carrière. Sa vie est entièrement vouée à l’art graphique, au grand désarroi de son compagnon. Ce dernier, étouffé durant trop d’années par une relation à sens unique, décidera de se réorienter vers sa passion première. Cette trahison fera basculer la jeune femme dans une dimension dont elle ne soupçonnait pas l’existence… Nous ne sommes jamais complètement seuls dans notre tête, d’ailleurs, ce qui s’y trouve recèle de choses effrayantes qu’on ne comprend pas… Mais quelle sorte d’univers s’efforce d’intimider et de mettre en danger la vie d’une artiste à l’esprit déjà si fantasque ?! Au point de la perdre dans les méandres de son esprit confus et dépassé par les événements…

Mon avis : 3,5 / 5

Un grand merci à Christophe Kayser pour m’avoir proposé de découvrir son roman Freaks, ainsi qu’à sa grande patience !

Dans Freaks, nous faisons la connaissance d’Anna et Daryl. Ils sont tous les deux passionnées par l’art mais pas sous la même forme (la peinture pour l’une et la musique pour l’autre). Anna et Daryl s’aiment et le lecteur le comprend parfaitement. Cependant, leurs passions prennent de plus en plus de place dans leur vie, elles deviennent envahissantes et risquent de les séparer. Pour toujours.

Lorsque j’ai commencé à lire Freaks, je ne m’attendais pas à ce que ce roman soulève autant de questions, qui se sont amoncelées au fil des chapitres. Même si au premier abord Freaks ne m’attirait pas, je parle évidemment de la couverture, le résumé m’avait donné envie de le découvrir. Il ne faut pas juger un livre à sa couverture et ce roman en est la preuve car son contenu est d’une grande richesse.

Les premiers chapitres sont un peu ardus à lire du fait de leur complexité, cependant par la suite nous sommes totalement immergés dans le récit.

De plus, ce roman propose à chaque début de chapitre de très belles illustrations, toutes aussi soignées que le texte. La plume de Christophe Kayser est fluide et d’une grande qualité. A lire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s