Cinquante nuances de Grey, E.L. James

fifty-shades-tome-1-cinquante-nuances-de-greyTitre original : Fifty Shades, book 1: Fifty Shades of Grey

Auteur : E.L. James

Traducteur : Denyse Beaulieu

Editions : Livre de Poche

Paru en : 2014

Format lu : Broché

4e de couverture :

Anastasia Steele, étudiante en littérature, a accepté la proposition de son amie journaliste de prendre sa place pour interviewer Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue de leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier, jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler…

Ma note : 2,5 / 5

J’en avais tellement entendu parlé, en bien par des lectrices, en mal via la presse et les réseaux sociaux, que j’ai voulu me faire ma propre idée de ce livre.

Commençons par le positif : il se laisse lire tout seul, l’écriture y est fluide, aisée, accessible. Je l’ai lu assez rapidement : en 4 jours sans y passer les journées entières (travail oblige). Comme Sophie Kinsella, il n’y a pas grand chose à comprendre, l’histoire suit son cours, on peut prédire les actions des personnages tellement ils sont prévisibles. Un bon livre pour s’aérer les neurones ou pour occuper les longs mois d’hiver (et dans le nord de la France, ils sont nombreux 😉 ).

Le côté négatif maintenant : Qu’est-ce qu’elle m’énerve Ana !! Elle joue les forts caractères et devant Christian Grey, elle se laisse manipuler à un point… La plupart du temps c’est quand même lui qui arrive à ses fins, même si dans ses accès de lucidité, elle arrive à reprendre un peu le dessus. Mais le rôle de soumise lui convient bien. Et puis, c’est peu crédible le début de l’histoire, M. Grey si important, reçoit n’importe quelle remplaçante de l’étudiante supposée l’interviewer et ne s’offusque même pas de la nullité de l’interview réalisée… Bon, il fallait bien un point de départ…

Malgré les points négatifs, ce roman a quelque chose d’addictif, un goût de « reviens-y ». Ce qui m’a permis de lire les 2 autres tomes de la trilogie sans pour autant comprendre comment on peut autant le plébisciter.

Publicités

2 réflexions sur “Cinquante nuances de Grey, E.L. James

  1. Merci pour ta réflexion. Je suis à peu près d’accord avec toi, simplement il y a le fait que le livre ait eu une publicité énorme par rapport à ce qu’il est selon moi: un livre qui se laisse lire mais qui manque de travail et surtout très stéréotypé et sans personnages secondaires.

    J'aime

  2. Dans l’ensemble, je suis d’accord avec toi! Je l’ai remis dans ma PAL pour pouvoir en faire une chronique et parce que j’ai mis 6 mois pour lire le premier tome, donc j’aimerais m’en faire un avis plus précis 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s