Les fourberies d’escarpin, Frédéric Lenormand

Broché – 368 pages
Publié le 1er avril 2022
Editions de la Martinière

– BePolar –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Derrière son éventail et ses hautes coiffes, Marie-Antoinette gère aussi les affaires sensibles du royaume. Quand un certain chevalier d’Eon se présente à la Cour, sa Majesté tombe sous le charme de ce curieux diplomate qui a pour habitude de revêtir des vêtements féminins. Mais voilà que le chevalier est accusé de meurtre. Et la Reine a horreur des injustices ! Persuadée de son innocence, elle ordonne à Rose et Léonard, ses fidèles détectives, de l’aider à échapper à la police royale. Réussiront-ils à démasquer le véritable meurtrier ?

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Je ne sais pas si c’est une bonne idée de commencer par un tome 7, en tout cas cela ne m’a pas dérangé.

Les fourberies d’escarpin se déroule sous le règne de Louis XVI et la reine Marie-Antoinette vaque à ses occupations de souveraine tout en dépensant sans compter l’argent de l’état pour aménager la bergerie du Petit Trianon. Jusqu’au moment où le chevalier d’Eon se retrouve soupçonné de meurtre. Avec sa modiste Rose et son coiffeur Léonard, ils vont mener l’enquête et tenter de démasquer le coupable.

Ce qui m’a frappé avec Les fourberies d’escarpin, c’est l’aisance de la lecture. On entre facilement dans l’histoire, et difficile de s’en défaire sans avoir lu une bonne paire de pages ! L’auteur, Frédéric Lenormand nous plonge avec humour sans cette époque lointaine et distille ici et là des expressions, des mots désuets typiques de cette période. C’est avec drôlerie et intéressement que je découvre des jurons, insultes, faits et anecdotes. D’ailleurs pour que le lecteur ne soit pas trop perdu avec les mots d’antan, quelques notes de bas de page sont là pour l’éclairer.

Le seul reproche que je pourrai faire à Les fourberies d’escarpin est que l’enquête n’est pas le sujet principal de ce roman. Les investigations en elles-mêmes ne prennent pas trop de pages, le reste étant descriptions, dialogues et autres histoires entre les personnages. Ce qui n’est pas désagréable à lire mais qui pourrait reléguer le genre cosy mystery en deuxième voire troisième place…

Néanmoins Les fourberies d’escarpin est une belle découverte. Si un jour ma PAL me le permet, je me lancerai sans doute à la découverte des autres tomes.

*
*   *
*

Intéressé.e par ce roman ?
Il est disponible au format broché : https://amzn.to/3wpzw1m
mais aussi au format numérique : https://amzn.to/3wrF37L

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s