[Sélection Prix Audiolib 2021] Le Consentement, Vanessa Springora

Audiolib – 3h53min
Publié le 10 juin 2020
Lu par Guilia Clara Kessous

– Sélection Prix Audiolib 2021 –

*
*   *
*

~ Résumé ~

« Depuis tant d’années, je tourne en rond dans ma cage, mes rêves sont peuplés de meurtre et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre. »
Séduite à l’âge de quatorze ans par un célèbre écrivain quinquagénaire, Vanessa Springora dépeint, trois décennies plus tard, l’emprise que cet homme a exercée sur elle et la trace durable de cette relation tout au long de sa vie de femme. Au-delà de son histoire intime, elle questionne dans ce récit magnifique les dérives d’une époque et la complaisance d’un milieu littéraire aveuglé par le talent et la notoriété.
Force de caractère et puissance de la littérature se lient dans ce récit inoubliable et nécessaire, lu avec tact par Guila Clara Kessous.

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Il faut être bien armé psychologiquement pour débuter la lecture de Le Consentement de Vanessa Springora.

Le Consentement est un témoignant poignant et marquant sur la relation d’emprise que l’autrice a subi dans son adolescence avec un prédateur sexuel de près de 40 ans son aîné. Aucun nom n’apparaît dans ce récit, juste des initiales pour désigner les personnes.

Vanessa Springora détaille minutieusement comment l’emprise de cet écrivain s’est installée en elle, d’une relation épistolaire à leur relation. Sans entrer dans le jugement, le pathos, elle décrit de manière factuelle son histoire, de ses débuts passionnels à la descente aux enfers, de l’illusion du prince charmant à la réalité toxique et empoisonnante.

On ressent parfaitement la difficulté à se défaire de cette emprise, de cette relation toxique. Il faudra du temps à l’autrice pour se sortir de cette relation, entre la peur et l’abandon. Pourtant peu à peu, l’influence de ce pervers se dissipe, malgré ses tentatives d’harcèlement et d’intimidation.

Le Consentement est un récit fort, prenant, poignant qui est renforcé par la lecture de Guilia Clara Kessous. Elle relate l’histoire de Vanessa Springora d’une voix posée, laissant glisser les mots jusqu’à nos oreilles. Et pourtant malgré cette douceur apparente, les phrases claquent, interpellent à l’instar de la plume de l’autrice. J’ai suivi ce récit avec la boule au ventre, aux côtés de la petite V., jusqu’à sa sortie de cette emprise des plus toxiques.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s