La colline aux esclaves, Kathleen Grissom

couv50298240Titre original : The Kitchen House
Titre français : La colline aux esclaves

Auteur : Kathleen Grissom

Traducteur : Marie-Axelle de La Rochefoucauld

Editions : France Loisirs

Paru en : 2014

Lu en : Français

4e de couverture :

A 6 ans, Lavinia, orpheline irlandaise, se retrouve esclave dans une plantation de Virginie : un destin bouleversant à travers une époque semée de violences et de passions…

En 1791, Lavinia perd ses parents au cours de la traversée les emmenant en Amérique. Devenue la propriété du capitaine du navire, elle est envoyée sur sa plantation et placée sous la responsabilité d’une jeune métisse, Belle. Mais c’est Mama Mae, une femme généreuse et courageuse, qui prendra la fillette sous son aile. Car Belle a bien d’autres soucis : cachant le secret de ses origines, elle vit sans cesse sous la menace de la maîtresse du domaine…

Écartelée entre deux mondes, témoin des crimes incessants commis envers les esclaves, Lavinia parviendra-t-elle à trouver sa place ? Car si la fillette fait de la communauté noire sa famille, sa couleur de peau lui réserve une autre destinée…

Ma note : 4 / 5

J’ai mis pas mal de temps à lire ce livre. Au début c’était parce que j’avais du mal à me projeter dans l’histoire, le contexte ; puis par la suite, parce que j’aimais ces personnages et je ne voulais plus les quitter trop rapidement. A mesure que je voyais la fin s’approcher, je ralentissais ma lecture, pour prolonger mes sensations, les émotions transmises par ce roman.

Les chapitres de La colline aux esclaves alternent le point de vue de Belle et de Lavinia. Le sujet majeur est la ségrégation raciale. Lavinia est gardée comme esclave suite à la mort de ses parents. Seulement, elle est blanche. Si au début cela ne la perturbe pas de vivre dans une famille de noirs, elle va vite comprendre en grandissant que la couleur de la peau a une importance dans la société où elle vit. A travers son regard d’enfant, nous découvrons la ségrégation dont sont victimes les esclaves. Cependant, il y a une grande place au point de vue de la communauté noire.

Au fil des pages, nous sommes plongés dans ce contexte, attachés aux personnages. Un roman merveilleux et très bien écrit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s