[Service Presse] Il était une fois la guerre, Estelle Tharreau

Numérique – 241 pages
Publié le 3 novembre 2022
Editions Taurnada

– Partenariat –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Sébastien Braqui est soldat. Sa mission : assurer les convois logistiques. Au volant de son camion, il assiste aux mutations d’un pays et de sa guerre. Homme brisé par les horreurs vécues, il devra subir le rejet de ses compatriotes lorsque sonnera l’heure de la défaite.
C’est sa descente aux enfers et celle de sa famille que décide de raconter un reporter de guerre devenu son frère d’âme après les tragédies traversées « là-bas ».
Un thriller psychologique dur et bouleversant sur les traumatismes des soldats et les sacrifices de leurs familles, les grandes oubliées de la guerre.
« Toutes les morts ne pèsent pas de la même manière sur une conscience. ».

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Un grand merci à Joël des Editions Taurnada pour l’envoi numérique du dernier thriller psychologique d’Estelle Tharreau, Il était une fois la guerre.

Dans ce thriller, nous faisons la connaissance de Sébastien Braqui, un membre de l’armée envoyé en mission dans des pays en guerre. Au fil des années, les horreurs auxquelles il assiste le brisent un peu plus à l’intérieur. Survivant malgré les traumatismes, peu à peu c’est sa vie personnelle qui en pâtit.

Estelle Tharreau dépeint parfaitement le mal être, la rancœur, les incompréhensions de ses personnages. Il était une fois la guerre est un témoignage poignant sur le stress post-traumatique mais aussi sur l’impact de la vie des militaires sur leurs familles restées en France. A travers des scènes poignantes, l’autrice dépeint le sort écœurant que l’on réserve à ces hommes qui ont tout sacrifié : passer de héros à honte de la nation pour une situation qu’ils ne maîtrisaient pas eux-mêmes.

A travers l’histoire de Sébastien Braqui, elle démontre la difficulté de revenir à une vie normale, ordinaire après avoir vu et vécu l’horreur des zones de guerre. Ces hommes et femmes qui se sont engagés pour leur pays, ne sont pas ou peu accompagnés pour survivre avec leurs traumatismes.

Au fil des chapitres, la tension monte crescendo dans Il était une fois la guerre, jusqu’à la fin que l’on attend mais appréhende en même temps. Avec ce nouveau roman, Estelle Tharreau signe une histoire poignante, un témoignage éclairant.

*
*   *
*

Intéressé.e par ce roman ?
Il est disponible au format poche : https://amzn.to/3fzejfW
mais également en numérique : https://amzn.to/3FDk1YI

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s