[Des plumes et moi] Entretien avec Jean-Marc Dhainaut

Bonjour les bookineurs !

Les chroniques ont bien repris et c’est aujourd’hui au tour de l’interview du mois de faire son apparition. Sans surprise, mon gros coup de cœur du mois a été la lecture de Brocélia de Jean-Marc Dhainaut (Editions Taurnada) donc il me semblait tout naturel de proposer à l’auteur de répondre à mes petites questions. Et c’est avec plaisir qu’il a accepté. 🙂

Comme à notre habitude, aujourd’hui Jean-Marc va nous parler de ses écrits, son rapport à l’écriture et demain, nous le retrouvons pour papoter lecture.

Bon samedi à tous !

  • Bonjour Jean-Marc. Peux-tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaissent pas ?

Bonjour Aurore, j’ai bientôt 49 ans, je suis un chti (et fier de l’être). Je travaille dans l’industrie automobile. Et bien sûr, je suis auteur de thrillers fantastiques à mes rares heures perdues.

  • Que représente l’écriture pour toi ? Depuis quand écris-tu ?

J’ai démarré l’écriture en 2015 avec des concours de nouvelles. Mon premier roman est sorti en 2016. J’ai eu et j’ai encore beaucoup de passions, mais l’écriture est celle qui me prend le plus de temps (tout mon temps, d’ailleurs). Mais c’est la seule que je peux véritablement partager avec un très grand nombre. Ce très grand nombre est d’ailleurs sa raison d’exister encore après ces années et c’est un grand plaisir.

  • Ton dernier roman, Brocélia, vient de paraître aux Editions Taurnada. peux-tu nous en parler ?

Il reprend l’univers d’Alan Lambin (ma saga principale) et plonge le lecteur au côté de Meghan Grayford, une jeune journaliste passionnée par l’exploration de lieu abandonnés. Elle ne fait pas que les explorer, elle veut comprendre les raisons de l’abandon. Mais en pénétrant dans le manoir Brocélia, Meghan va se retrouver face à des phénomènes qui vont totalement la bouleverser, en plus de l’effrayer. L’endroit est encore imprégné des drames successifs qui s’y sont produits depuis sa construction. Que s’y est-il passé, et comment démêler son histoire ? C’est là que le mystère commence.

  • D’où t’es venue l’inspiration pour ce roman ? Quel a été le point de départ ?

La forêt de Brocéliande est un endroit que j’affectionne beaucoup. J’y retourne d’ailleurs bientôt au moment où j’écris ces lignes. Ayant pratiqué moi-même l’exploration de maisons abandonnées, j’avais en tête tous les ingrédients et les émotions de tels lieux pour m’inspirer et rédiger Brocélia. Mais l’inspiration m’est aussi venue des légendes bretonnes qui m’intéressent depuis très longtemps. Et forcément, dans la forêt de Brocéliande, elles sont très vivantes. L’écriture de Brocélia m’est venu dans une salle de cinéma. Je regardais Creed, qui est le Spin-Off de la saga des Rocky Balboa, et à un moment j’ai eu le déclic pour poursuivre l’univers de la saga d’Alan Lambin, tant les lecteurs s’y sont attachés. Alan Lambin allait rencontrer un nouveau personnage et lui tendre le relais.

  • Meghan Grayford aura-t-elle le droit à plusieurs romans comme Alan Lambin ?

Oui, mais je ne prévois pas plus que deux aventures à ce jour. Si bien sûr tout se passe bien.

  • Peux-tu présenter tes autres publications ?

Dans la saga Alan Lambin, La maison bleu horizon en est le premier opus sortit en 2017. Puis, il y a eu Les Prières de sang (2018), Les Galeries hurlantes (2019), et enfin Les Couloirs démoniaques (2020). Chaque opus est une aventure à part entière et plonge le lecteur dans des atmosphères glaçantes.

Lire ma chronique sur La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

Lire ma chronique sur Les prières de sang de Jean-Marc Dhainaut

Lire ma chronique sur Les galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut

Lire ma chronique sur Les couloirs démoniaques de Jean-Marc Dhainaut

J’ai également écrit un one-shot, L’Œil du chaos (sorti en 2021) qui raconte l’histoire de Théo, un jeune passionné de photo qui, après avoir bricolé un objectif pour réaliser des effets de couleurs, réalise que les clichés qu’il prend lui montrent ce qu’il va se passer dans 21 jours. Et alors que l’Europe est socialement au bord de l’implosion et frappée par une canicule majeure, ce qu’il voit le terrifie : le chaos, la panique générale, l’effondrement destructeur. Personne ne le croit jusqu’au jour où le pire se produit d’un claquement de doigts. Dans cette histoire, l’appareil photo qu’il a modifié va jouer un rôle capital.

Lire ma chronique sur L’Œil du chaos de Jean-Marc Dhainaut

  • As-tu des projets d’écriture à venir ?

Je disais juste avant que je ne prévoie pas plus que deux aventures pour Meghan Grayford, mais j’ai un projet concernant la saga Lambin qui pourrait être une belle surprise pleine d’émotions pour les lecteurs. Mais chut. Je devrais commencer à y travailler cet automne. Sinon, avant cela, j’ai un autre manuscrit (un one-shot) qui est en cours de bêta lecture. Il y aurait aussi une réédition de mon premier roman : Au-delà d’un destin. Ça, et d’autres projets qui dorment secrètement…

  • Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions. As-tu un petit mot pour la fin ?

Croyez en vous. Ou à défaut, en votre destin.

Interview réalisée en juillet 2022.

Retrouvez Jean-Marc Dhainaut sur sa page Facebook, son compte Instagram, son compte Twitter et son site internet.

Ses romans sont disponibles en version poche et en numérique.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s