[Avant-première] Requiem des ombres, David Ruiz Martin

Numérique – 386 pages
Publié le 12 mai 2022
Editions Taurnada

– Service Presse –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Hanté depuis l’enfance par la disparition de son frère, Donovan Lorrence, auteur à succès, revient sur les lieux du drame pour trouver des réponses et apaiser son âme. Aidé par une femme aux dons étranges, il tentera de ressusciter ses souvenirs. Mais déterrer le passé présente bien des dangers, car certaines blessures devraient parfois rester closes…… au risque de vous entraîner dans l’abîme, là où le remords et la honte règnent en maîtres. Où le destin semble se jouer de vous. Et cette question, qui bousculera sa quête de vérité : peut-on aller à l’encontre de ce qui est déjà écrit ?

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Il est toujours agréable de voir comment les auteurs se renouvellent d’un roman à un autre. Requiem des ombres n’a rien à voir avec Seule la haine, le précédent roman de David Ruiz Martin. Et pourtant, on peut y reconnaître un certain style, des tournures qui sont familières à l’auteur.

Lire ma chronique sur Seule la haine de David Ruiz Martin

Requiem des ombres traite de l’un des thèmes les plus récurrents dans les romans noirs : la vengeance. Si de but en blanc, on pourrait penser qu’il s’agit d’un énième roman traitant ce sujet, David Ruiz Martin y apporte de la nouveauté, un nouveau souffle grâce à son personnage d’Iris et de son don (ou sa malédiction selon le point de vue). Sans le personnage d’Iris, le roman sera bien fade et insipide. Il faut dire que le protagoniste Donovan Lorrence, un auteur à succès, ne fait rien pour susciter la sympathie de son public et de nous, lecteurs. Pourtant sa quête de vérité sur le drame qui le touche est tout à fait légitime.

Une fois de plus, David Ruiz Martin nous emmène dans sa Suisse qu’il connaît si bien. Mais si vous pensez découvrir de nouvelles destinations pour vos vacances, je ne vous le recommande pas. La Suisse qui y est décrite, est une Suisse noire, loin de l’image touristique.

L’intrigue de Requiem des ombres est moins machiavélique que celle de Seule la haine, j’ai eu plus de difficultés à me plonger dans ce roman. Mais une fois que le personnage d’Iris est arrivé, l’histoire m’a captivée et ma lecture en a été boostée. Moins machiavélique mais l’intrigue y est captivante et nous avons envie de découvrir ce qui a bien pu se passer ce fameux soir de novembre 1973, dans la brume. J’ai dévoré en deux séances de lecture Requiem des ombres.

N’hésitez pas à le découvrir à sa sortie jeudi. Plus que deux petits jours à patienter.


Intéressé.e par ce roman ?
Il est disponible en pré-commande au format papier : https://amzn.to/3spSeng
mais aussi au format numérique : https://amzn.to/3M1je3Z

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s