La chronique des Bridgerton – Tome 9, Julia Quinn

Poche – 544 pages
Publié le 5 janvier 2022
Editions J’ai lu

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Du mariage d’Edmund Bridgerton et de Violet Ledger sont nés huit enfants, héros de la Chronique des Bridgerton. Mais que sont devenus Daphné, Anthony, Benedict, Colin, Éloïse, Francesca, Gregory et Hyacinthe ? Des années plus tard, les mariages et les naissances ont apporté leurs lots de doutes et de bonheurs. La famille s’est agrandie et, sous le regard serein et bienveillant de lady Violet, la dynastie Bridgerton se retrouve pour une dernière fois. Vous souvenez-vous de lady Whistledown, dont les chroniques alimentaient les ragots du Tout-Londres ? Pour notre plus grand plaisir, elle a repris sa plume acerbe et drôle, et nous narre la saison de deux délicieuses débutantes.

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Il ne me restait plus que la dernière intégrale de La chronique des Bridgerton de Julia Quinn (Editions J’ai lu) à lire avant la sortie de la saison 2 sur Netflix.

Après avoir lu les romances des huit enfants d’Edmund Bridgerton et de Violet Ledger, nous les retrouvons le temps d’un épilogue chacun, des années plus tard, suivi de l’histoire de Violet Ledger à partir de sa rencontre avec Edmund Bridgerton. A la suite de ce neuvième tome, nous découvrons deux nouvelles, deux romances sur deux débutantes, que la célébrissime Lady Whistledown avait suivi avec attention et passion.

Ce neuvième tome aurait pu être plus intéressant encore si dans les deux dernières intégrales, les seconds épilogues n’avaient pas été inclus… De ce fait, hormis les nouvelles sur Daphné, Anthony, Benedict, Colin et Gregory, elles étaient déjà lues en même temps que les livres précédents ! Néanmoins, pour les suites que j’ai découvertes, j’ai aimé les retrouver à tour de rôle, avoir un aperçu de leurs bonheurs futurs, de leurs complicités avec leurs âmes-soeurs, c’était un plaisir de lecture.

Concernant Les chroniques de Lady Whistledown, j’ai pris plaisir à retrouver la plume acerbe au début de chaque chapitre. Avec ces chroniques, Julia Quinn montre qu’elle peut écrire sur d’autres personnages que les Bridgerton, tout en gardant son lectorat captivé. Néanmoins le format nouvelle est un peut frustrant car contrairement aux Bridgerton qui avaient des centaines de pages pour développer leurs romances, nos deux débutantes en ont que quelques dizaines. De ce fait, tout s’enchaîne, nous semble trop rapide même si la lecture en reste plaisante. La lecture des Chroniques de Lady Whistledown m’a montré que sans parler des Bridgerton (ou juste en les évoquant de manière anecdotique) je pouvais avoir du plaisir à lire la plume de Julia Quinn. De quoi rassurer son lectorat quand on sait que depuis mi-mars La chronique des Rokesby est publié…

*
*   *
*

~ Les Bridgerton ~

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s