[Coup de đź’–] Le sacre des impies, Ghislain Gilberti

BrochĂ© – 656 pages
Publié le 5 novembre 2020
Cosmopolis Editions

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

1995, Strasbourg voit Ă©clore une organisation qui va mettre au point un système criminel Ă©tanche et sĂ©curisĂ©. L’enfance cauchemardesque de ses membres explique les raisons du Mal qui les ronge.
Borderline se dresse comme un seul homme, inĂ©luctable, broyant les concurrences et les luttes internes. Est-il possible que l’officine ait enterrĂ© quelques secrets Ă  sa crĂ©ation ?

2011, CĂ©cile Sanchez, qui avait jurĂ© de ne plus jamais travailler sur cette affaire, est rattrapĂ©e par une conviction. C’est un dernier plongeon pour la commissaire qui va prĂ©cipiter les Ă©vĂ©nements. Après Sa MajestĂ© des Ombres et Les Anges de Babylone, ce troisième et dernier tome de la Trilogie des Ombres emporte le lecteur dans le passĂ© de ces monstres un peu trop humains et les nouveaux jours qui virent au cauchemar Ă©veillĂ©. Lors de ces allers-retours dans le temps, saura-t-elle mener la lutte contre les Anges dĂ©chus de la nouvelle Babylone sans perdre elle-mĂŞme son âme ?

*
*   *
*

~ Mon avis ~

VoilĂ  deux ans que j’ai commencĂ© La trilogie des Ombres de Ghislain Gilberti. Entre temps, on a eu les confinements qui m’ont totalement bloquĂ©e au niveau de la lecture de romans noirs. Puis ma PAL croule sous les nouveautĂ©s, d’autres genres de lectures et je repousse sans cesse la lecture de ce troisième et dernier tome qu’est Le sacre des impies (Cosmopolis Editions). Et si finalement, je terminais la trilogie comme je l’avais commencĂ©e ? En pleine pĂ©riode de fĂŞtes ?

Lire ma chronique sur Sa majesté des ombres de Ghislain Gilberti

Lire ma chronique sur Les anges de Babylone de Ghislain Gilberti

Dans ce troisième tome de La trilogie des Ombres, les Anges de Babylone sont lâchĂ©s et le grand projet de l’Hydre se met en place. La drogue n’Ă©tait qu’un moyen d’obtenir les financements pour lancer la guerre contre le capitalisme. En parallèle, Ghislain Gilberti remonte le temps, afin de nous expliquer comment les sept tĂŞtes de l’Hydre ont pu en arriver lĂ , les dĂ©buts de Borderline, les Ă©preuves qu’ils ont pu traverser. Dernier tome de la saga, il fallait conclure nombre de rancĹ“urs, de vengeances, tout en restant cohĂ©rent.

Depuis le dĂ©but, Ghislain Gilberti nous promène d’un cĂ´tĂ© avec les hors-la-loi et de l’autre les policiers, plus prĂ©cisĂ©ment avec CĂ©cile Sanchez. De ce fait, on est partagĂ© tout le long de la lecture. On voudrait que tout se termine bien pour tout le monde mais c’est impossible. Alors on prie pour que ce soit bref et sans douleur mais c’est mal connaĂ®tre l’auteur. Depuis deux pavĂ©s, la violence, les tortures, les manigances sont lĂ©gions. Le sacre des impies poursuit la ligne directrice de ses aĂ®nĂ©s.

Conclure une telle trilogie n’a pas dĂ» ĂŞtre une chose aisĂ©e, l’auteur nous prĂ©vient dès le dĂ©but, il a fait un choix qui divisera sans doute ses lecteurs. Pour ma part, je trouve que la conclusion que Ghislain Gilberti a choisi est juste parfaite.

J’ai pris plaisir Ă  retrouver la plume acĂ©rĂ©e, directe, brute mais si belle de l’auteur. Il doit vraiment avoir quelque chose de magique ou un ingrĂ©dient secret dans son Ă©criture car malgrĂ© un nombre de pages consĂ©quentes, je ne les vois pas dĂ©filer ! Dans tous les cas, si vous ne connaissez pas La trilogie des Ombres, foncez ! Amateurs de romans noirs, vous serez servis.

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s