[Coup de đź’–] 1991, Franck Thilliez

BrochĂ© – 504 pages
Publié le 6 mai 2021
Editions Fleuve Noir

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

En dĂ©cembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’Ă©cole des inspecteurs, dĂ©barque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives oĂą il est chargĂ© de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’Ă©tat des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont Ă©tĂ© enlevĂ©es, puis retrouvĂ©es dans des champs, violĂ©es et frappĂ©es de multiples coups de couteau. Depuis, malgrĂ© des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prĂ©dateur court toujours.
Sharko consacre tout son temps Ă  ce dossier, jusqu’Ă  ce soir oĂą un homme paniquĂ© frappe Ă  la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchĂ©e dans un lit, les mains attachĂ©es aux montants, la tĂŞte enfoncĂ©e dans un sac. Une photo derrière laquelle a Ă©tĂ© notĂ©e une adresse, et qui va entraĂ®ner le jeune inspecteur dans une enquĂŞte qui dĂ©passera tout ce qu’il a pu imaginer…

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Franck Thilliez est de retour depuis le 6 mai dernier avec 1991, la première enquĂŞte de Franck Sharko, son inspecteur fĂ©tiche. L’auteur fait-il une fixation sur les palindromes pour avoir choisi cette annĂ©e prĂ©cisĂ©ment ? Toujours est-il que c’est un vĂ©ritable bon dans le passĂ© qu’il nous propose.

En effet, trente ans auparavant, Sharko dĂ©barque au cĂ©lèbre 36 quai des Orfèvres. Il est jeune inspecteur, fiancĂ© Ă  Suzanne et encore plein d’entrain et d’espoir pour son mĂ©tier. D’abord mis sur l’affaire des Disparus du Sud, sur laquelle ses collègues piĂ©tinent depuis des annĂ©es, il va se retrouver au cĹ“ur d’une enquĂŞte des plus coriaces et des plus horribles…

Au delĂ  d’une plongĂ©e dans une enquĂŞte des plus palpitantes et angoissantes, c’est Ă©galement une plongĂ©e dans la fin du XXe siècle que nous signe Franck Thilliez. Trente ans. C’est pourtant peu Ă  l’Ă©chelle humaine et pourtant le monde, la sociĂ©tĂ©, les mĂ©thodes d’enquĂŞte ont Ă©tĂ© rĂ©volutionnĂ©es dans ce laps de temps. En 1991, l’informatique n’en est qu’Ă  ses balbutiements, les tĂ©lĂ©phones portables très peu rĂ©pandus, le minitel une invention très usitĂ©e.

Une enquĂŞte prend du temps, beaucoup de temps. Il faut davantage se dĂ©placer, attendre le dĂ©veloppement des photos, compulser des tonnes d’archives, attendre des jours durant les rĂ©sultats d’analyse. Alors que maintenant ce travail est bien facilitĂ© et plus rapide avec les technologies. Cela n’enlève en rien au travail de forcenĂ© qu’est celui de la police.

D’ailleurs la pĂ©riode choisie par l’auteur pour situer son roman 1991, n’est sans doute pas un hasard. En plaçant la chronologie en fin d’annĂ©e, au moment des fĂŞtes, il dĂ©montre que ce mĂ©tier est surtout une vocation, qu’importe la vie familiale, les jours de fĂŞte, si le travail vous appelle, vous y allez.

Franck Thilliez lève une partie du mystère Sharko dans cette première enquête. On découvre les raisons qui ont poussé le jeune inspecteur vers la voie de la justice. On rencontre Suzanne, sa fiancée, mais aussi les parents Sharko.

Qu’on soit admirateur de la saga Sharko / Hennebelle ou tout nouveau lecteur, tout le monde trouvera son compte. C’est sans aucun doute le roman de Franck Thilliez que je prĂ©fère et de loin ! Pourtant j’apprĂ©hendais, j’avais peur que la prĂ©sence de Lucie me manque mais il n’en fut rien. De la première Ă  la dernière page j’ai dĂ©vorĂ© 1991 en un rien de temps.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s