[Service Presse] E.C.R.A.S.E. : Quand l’hôpital se déshumanise, Stéphanie Gérin

Broché – 244 pages
Publié le 9 avril 2020
Editions Memory

-SimPlement pro –

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

2023. Celle que les citoyens surnomment Madame XXL – la Grande Commandeure en charge du Bien-Être et de la Médecine – vient d’instaurer une nouvelle loi : l’Effort Citoyen de Réforme de l’Assurance Santé d’État. E.C.R.A.S.E. en abrégé. Dorénavant, cent Crédits-Vie seront attribués à chacun et devront suffire pour financer ses soins jusqu’à la mort. Aucune dérogation possible : attention donc de procéder avec parcimonie, sinon…

Toni accouche dans des circonstances dramatiques : son fils et elle doivent subir une hospitalisation lourde. Au gré de leurs mésaventures se dessine la réalité d’un univers impitoyable où profit, pouvoir et procédures sont devenus souverains, où le concept de médecine à deux vitesses fait légion et où les soignants de Valeurs se battent pour subsister.

Un roman de fiction plongeant le lecteur au cœur d’un enfer… dont on peut espérer qu’il ne s’avérera pas prémonitoire ! Car réflexion faite, les prémices n’en gangréneraient-elles pas déjà l’existence de nombre de patients et soignants confrontés au milieu hospitalier ?

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Un grand merci à Stéphanie Gérin pour m’avoir proposé de découvrir son roman, E.C.R.A.S.E. : Quand l’hôpital se déshumanise via la plateforme SimPlement pro.

Dans ce roman, nous sommes dans un futur très proche, de seulement quelques années, en 2023… On y suit Toni, une jeune femme qui est sur le point d’accoucher. Seulement, dans le monde de Toni, les soins sont soumis à des Crédits-Vies. Chaque être humain se voit attribuer 100 Crédits-Vies pour se faire soigner toute sa vie. Les plus riches peuvent souscrire à des assurances très chères. Les plus pauvres ne se contenteront que de leurs Crédits-Vies (un peu ce qui remplacerait notre assurance maladie). Le problème, c’est que l’accouchement de Toni ne se passe pas très bien et si au final, son fils va bien, son solde de Crédits-Vies en a pris un sacré coup…

J’ai beaucoup apprécié l’idée de ce roman. Alors non, je ne suis pas pour ce système, mais il avance quand même un état de fait : certaines personnes abusent en passant une multitude d’examen pour un bobo et consultent leurs médecins (ou pire, les urgences !!!!) pour un rhume.

Dans E.C.R.A.S.E., une solution a été trouvée : mettre tout le monde sur un pied d’égalité avec cette réserve de Crédits-Vies que l’on dépense dès ses dix-huit ans (avant on tape dans la réserve des parents, ce qui permet de responsabiliser les adultes pour la procréation). Selon la pathologie pour laquelle on consulte, on perd certains Crédits-Vies (par exemple, 2 pour une grippe, 3 pour un accouchement normal, …).

Le problème, c’est que ce système a ses limites. Comment laisser mourir une personne uniquement sous prétexte qu’elle n’a plus de Crédit-Vie pour se faire soigner ?

Ainsi, en plus de l’histoire de Toni, on suit également l’instauration de ce nouveau système, comment le gouvernement l’a vendu pour le faire accepter par la population de masse et aussi comment cela se passe du côté du corps médical.

Car, si pour une personne pauvre, démunie de Crédit-Vie, se faire soigner légalement est impossible, les soignants ne peuvent déroger à la loi. Une armée les surveille, tous les soins sont informatisés et donc, surveillés. Comment vivre ainsi ?

E.C.R.A.S.E. : Quand l’hôpital se déshumanise est un roman actuel car le système de santé et le corps médical sont plus que jamais sollicités en ce moment. Il amène une réflexion à travers cette société qui pourrait être la nôtre…

  1 comment for “[Service Presse] E.C.R.A.S.E. : Quand l’hôpital se déshumanise, Stéphanie Gérin

  1. 17 octobre 2020 à 20 h 12 min

    A reblogué ceci sur Le Bien-Etre au bout des Doigts.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :