La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joël Dicker

Poche – 864 pages
Publié le 28 mai 2014
Editions de Fallois

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

A la fin de l’été 1975, à Aurora, dans le New Hampshire, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, disparaît dans des conditions mystérieuses.
Au printemps 2008, à New York, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur. Dans l’espoir de retrouver l’inspiration, il décide de se rendre à Aurora, auprès de son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays.
C’est peu après le retour de Marcus à New York que tout bascule : le cadavre de Nola Kellergan est retrouvé dans la propriété de Harry Quebert. Celui-ci, accusé du meurtre de la jeune femme, est immédiatement arrêté par la police.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener sa propre enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enlise et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé à Aurora durant l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Voilà un bon moment que je voulais découvrir la plume de Joël Dicker et lire La vérité sur l’affaire Harry Quebert. C’est d’ailleurs en visionnant la série lors de sa diffusion télévisuelle que j’ai eu envie de découvrir le roman dont elle était l’adaptation. Cependant, je ne voulais pas lire le roman en ayant trop à l’esprit la fin de la série (connaître la fin d’un tel roman avant de l’avoir lu ça gâche un peu le plaisir…). J’ai donc attendu que les détails s’effacent et c’est en ayant oublié le dénouement que j’ai pu me plonger dans le roman de Joël Dicker.

J’étais perplexe au cours de ma lecture de son gros livre de plus de huit-cents pages. En effet, arrivée au quart du roman, rien ne décolle, l’enquête n’avance pas, Marcus Goldman n’écrit toujours pas, bref, il ne se passe rien. Les presque deux-cents-cinquante premières pages (à quelques pages près), ont presque eu raison de ma motivation et de mon engouement pour cette histoire. Finalement le récit finit par nous accrocher pour ne plus nous lâcher.

En le refermant, je reste mitigée. D’un côté j’ai beaucoup aimé La vérité sur l’affaire Harry Quebert, le côté enquête, la construction du récit avec les retours en arrière, la plongée dans la vie de chaque habitant d’Aurora, l’écriture en parallèle du roman de Marcus, etc. Mais le gros mais reste la base de l’histoire. Si au départ la relation entre Harry Quebert et Nola Kellergan choque l’entourage, au point de le répudier et de vouloir sa mort, par la suite ce point, ce détail que dis-je !, est devenu anecdotique… Donc on peut être condamner pour le meurtre d’une adolescente mais pas pour avoir une relation avec elle ? J’ai bloqué avec ce point.

En fait, si Nola avait été plus âgée, il n’y aurait pas eu de point négatif (hormis la première partie du roman trop lente à mon goût), et j’aurais peut-être même eu un coup de coeur. Dommage.

Néanmoins, j’ai aimé le style d’écriture de l’auteur et sa manière de construire l’enquête. Je lirai sans doute d’autres de ses romans.

2 commentaires

  1. Tout comme toi, j’ai trouvé que la relation entre Nola et Harry Quebert était tout de même problématique, car elle est tout de même mineur et on passe à côté de ça, simplement pour le fait qu’il est suspecté de son meurtre. Maintenant, j’ai vraiment adoré cette lecture, j’ai été prise dans l’histoire, est-ce parce que je n’ai pas vu la série pour être autant prise dedans dès le début? 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s