[Coup de 💖] Sa MajestĂ© des Ombres, Ghislain Gilberti

Sa Majesté des Ombres

BrochĂ© – 740 pages
Publié le 8 mars 2018
Ring Editions

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

LA TRILOGIE DES OMBRES
– TOME 1 –

Un cartel invisible livrant une nouvelle guerre sans merci.
Une drogue d’une puretĂ© inĂ©dite.
Un rĂ©seau de dealers sous pression dĂ©ployĂ© aux quatre coins du monde et coupĂ© de la tĂȘte de l’organisation.
Un signe commun aux membres du cartel : Ecce Lex, tatouĂ© sur le poignet. Quand des dealers sont capturĂ©s, ils se rĂ©vĂšlent incapables de livrer le moindre indice sur leur commanditaire… Quand leurs cadavres ne servent pas dĂ©jĂ  des bornes kilomĂ©triques.
Une légende de la police judiciaire aux dons de mentaliste, Cécile Sanchez, fait face à des tueries aux modes opératoires sans précédent.
Est-il possible de mettre des ombres en cage ? Dans quel enfer devra-t-elle descendre pour faire face au mal absolu ?
Bienvenue dans le RĂ©seau FantĂŽme.
Entre Braquo et Breaking Bad, Sa Majesté des Ombres ouvre magistralement la nouvelle épopée du thriller hexagonal.

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Cela fait un long moment que j’entends parler de la Trilogie des Ombres et de Ghislain Gilberti. J’en entendais tellement que du bien que justement, c’est ce qu’il m’a fait hĂ©siter Ă  me lancer, j’avais peur de ne pas adhĂ©rer, de dĂ©crocher au cours de la lecture. Car oui, Ghislain Gilberti propose avec Sa MajestĂ© des Ombres, un vĂ©ritable pavĂ© de prĂšs de 740 pages ! Puis Ă  Raimbeaucourt, j’avais envie d’un pavĂ© justement et j’ai profitĂ© de la prĂ©sence de l’auteur Ă  ce salon, pour me procurer le premier tome de la trilogie. Je savais que j’allais le commencer pendant les vacances. Par contre, ce que je n’avais pas prĂ©vu, c’Ă©tait de m’immerger dix jours dans cet univers. Et comme les drogues au centre de l’intrigue, une fois la page tournĂ©e, je me retrouve en Ă©tat de manque.

Sa MajestĂ© des Ombres est dĂ©coupĂ© en quatre parties. DĂšs la premiĂšre partie, point de temps mort, nous dĂ©couvrons immĂ©diatement un cartel de trafiquants et en parallĂšle l’enquĂȘte des stups les concernant. C’est ce qui est captivant et intĂ©ressant dans ce thriller : on n’a pas uniquement les consĂ©quences des agissements des Borderlines et l’enquĂȘte de police. L’auteur dĂ©crit Ă©galement ce qu’il se passe de leur cĂŽtĂ©, on est comme un agent double, avec eux.

Bien que le roman dĂ©marre sur les chapeaux de roue, la tension se maintient tout au long des chapitres. Si la premiĂšre partie prĂ©sente nos ennemis mortels, la seconde introduit la commissaire CĂ©cile Sanchez qui dĂ©barque Ă  Strasbourg pour faire le lien entre plusieurs meurtres. Dans la troisiĂšme partie, CĂ©cile passe Ă  l’action avec sa nouvelle Ă©quipe. Puis la quatriĂšme et derniĂšre partie, l’enquĂȘte prend plus d’envergure et les Ă©vĂ©nements s’emballent.

Si dĂšs le dĂ©part, on a reçu l’avertissement de l’organisation criminelle, on poursuit la lecture en se demandant comment cette histoire va se terminer ? ArrivĂ©e Ă  la moitiĂ© du livre, j’apprĂ©hendais la suite des Ă©vĂ©nements. A l’instar des personnages, on est tendu, malmenĂ© psychologiquement.

Pourtant, la plume de Ghislain Gilberti est d’une efficacitĂ© remarquable. L’Ă©criture est directe, concise, brute mais par instant on ressent comme une poĂ©sie dans ses mots. Totalement dĂ©sarmant !

Une fois que l’on se plonge dans cette histoire, on devient accro. Tant de questions laissĂ©es en suspens. Il me tarde de me procurer la suite, Les Anges de Babylone. A mes risques et pĂ©rils…

Publicité

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s