Cette fêlure comme un soleil, Paul-René Cousty

Cette fêlure comme un soleil

Broché – 304 pages
Publié le 15 janvier 2018
Société des Ecrivains

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

« Julien n’avait plus d’appréhension pour aborder son frère. Il savait que l’entrevue pouvait être conflictuelle, mais sa volonté était clairement établie : en toutes circonstances, rappeler à Robert leurs liens familiaux indéfectibles et en même temps lui décrire son état de conscience. Pour avoir approché la bascule de la vie vers la mort, il ne voulait en aucune manière contribuer à l’injustice et à l’exploitation. Il savait que le monde des affaires cohabitait de moins en moins avec le devoir d’humanité. »

De retour d’Afghanistan, le soldat Julien Digal est hébergé au Havre par son frère Robert, qui profite ainsi de sa pension d’invalide de guerre. En son absence, ce dernier a pris la direction de l’usine héritée de leur père. Julien découvre alors un univers vicié géré par l’hypocrisie, l’appât du gain, l’exploitation humaine et les réseaux de trafic financier en tous genres. Plongé dans une société corrompue aussi féroce que la guerre, devra-t-il se soumettre à la domination et au chantage familial ? Pourra-t-il reprendre pied dans l’entreprise ? Acceptera-t-il de vivre dans le mensonge des amours ? Depuis la blessure, la quête de la beauté chasse peu à peu les doutes et les ombres de son âme. Ira-t-il jusqu’au bout quel qu’en soit le coût ? Meurtre, trafic de drogue, blanchiment d’argent… Au-delà d’une variation sur le thème ancestral des frères ennemis, Paul-René Cousty orchestre un véritable thriller qui en dit long sur la déviance d’une société moderne malade, vorace jusqu’au point de non-retour.

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Comme chaque année maintenant, je découvre un roman de Paul-René Cousty. Cette fois-ci, c’est le petit dernier de sa famille littéraire, Cette fêlure comme un soleil, qui m’a régalée de son histoire (par contre, il faudra maintenant patienter pour en découvrir peut-être un nouveau…).

Cette fêlure comme un soleil fait partie de ces romans qu’il est difficile de décrire, de commenter parce qu’il faut les lire pour les comprendre et les apprécier.

Paul-René Cousty présente son personnage, Julien Digal, frère cadet de Robert Digal. Julien s’est engagé dans l’armée, a reçu une balle dans la tête en Afghanistan, est revenu en France, déclaré handicapé. Robert qui a hérité de l’entreprise familiale à la mort de leur père, recueille Julien, l’héberge, le tolère, est déclaré tuteur de ce dernier.

L’auteur nous plonge dans une ambiance des plus tendues, fragiles. A tout moment, la situation peut déraper, le monde exploser. Les événements se produisant au sein de la cellule familiale (avec la maladie d’Irène, la femme de Robert ; l’émancipation progressive de Julien) ainsi que professionnelle font que petit à petit, l’étau se resserre autour des protagonistes malveillants. A contrario, plus Robert se retrouve dans une situation où tout lui échappe, Julien, lui, s’affirme de plus en plus, s’émancipe de cette famille qui le fait passer pour un débile mental, un incapable, un trépané.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce roman, c’est la vision que Julien cherche à partager avec les autres. Depuis son accident, cette balle dans la tête, il voit la vie, les choses, le monde autrement. Son rapport à l’art, à la musique classique et sa vision du monde sont parties importantes du roman. Cela amène le lecteur à s’interroger lui-même sur tous ces événements dont les Digal et leurs proches sont victimes.

Cette fêlure comme un soleil est une plongée dans une famille, une entreprise. Souvent dans mes chroniques, je parle d’une tranche de vie. Ici, nous sommes plus dans une tranche de la société. Un mal social, dans le monde de entrepreneuriat. En y incluant, les trafics en tout genre, l’exploitation humaine et le meurtre, Paul-René Cousty a écrit un superbe thriller social qui ne laissera pas indifférent. A découvrir.

*
*   *
*

~ Mes autres lectures de Paul-René Cousty ~

Une réflexion sur “Cette fêlure comme un soleil, Paul-René Cousty

  1. Pingback: Bilan lecture de 2019 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s