[Coup de đź’–] Surtensions, Olivier Norek

Surtensions

BrochĂ© – 480 pages
Publié le 9 mars 2017
Editions Pocket

*
*   *
*

~ 4e de couverture ~

Cette sĹ“ur acceptera-t-elle le marchĂ© risquĂ© qu’on lui propose pour faire Ă©vader son frère de prison ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prĂ©dateurs qui se sont installĂ©s dans sa maison ? Comment cinq criminels – un pĂ©dophile, un assassin, un ancien lĂ©gionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une mĂŞme histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges dĂ©chus : la rĂ©demption passe parfois par la vengeance…

*
*   *
*

~ Mon avis ~

Je l’avais bien dit que je n’attendrai pas six mois avant de lire Surtensions. Une semaine après avoir terminĂ© Territoires, je me suis plongĂ©e dans cet ultime enquĂŞte du capitaine Victor Coste avec son Ă©quipe de la Crime de la SDPJ 93. Le moins que l’on puisse dire est que dès le prologue, Olivier Norek envoie du lourd et promet un polar des plus intenses Ă©motionnellement !

Dans Surtensions, Olivier Norek explore le centre pĂ©nitencier de Marveil, la pire des prisons du 93 Ă  le lire. Au programme : trafics, viols collectifs, loi du plus fort, bref la vie de banlieue mais en milieu carcĂ©ral. Une ambiance bien oppressante, Ă©touffante mĂŞme. Puis, nous retrouvons Victor Coste et son Ă©quipe pour une affaire de kidnapping qui va dĂ©raper. Plus on avance dans Surtensions, plus on se demande oĂą Olivier Norek veut nous emmener. Et puis au fil des pages, des chapitres, l’araignĂ©e tisse sa toile et on la voit prendre forme, les fils finissant par se lier.

Plus on avance dans Surtensions, plus la tension monte. On tourne les pages avec frĂ©nĂ©sie, avec l’envie de savoir ce qu’il va se passer par la suite. C’est un vĂ©ritable page turner, les chapitres courts et l’Ă©criture fluide de l’auteur aidant.

Avec Surtensions, on passe par le soulagement (mais pas longtemps !), l’angoisse, la peur, l’apprĂ©hension. On se retrouve rĂ©ellement aux cĂ´tĂ©s de tous ces personnages hauts en couleur, on vit avec eux, on ressent tout comme eux.

Autant dire qu’arrivĂ©e vers la fin du roman, j’ai eu besoin d’une boĂ®te de mouchoirs et d’un gros câlin avec Naya (mon toutou) pour me remettre de mes Ă©motions (mais ça a pris du temps, le chocolat ça aide aussi) et faire quitter cette boule au ventre…

Je crois que je tiens le plus gros coup de coeur pour cette année 2019. La barre est très haute pour les prochaines lectures !

Bref, si vous lisez Surtensions, armez-vous, blindez-vous. Vous n’en sortirez pas indemne.

*
*   *
*

~ Mes autres lectures d’Olivier Norek ~

3 réflexions sur “[Coup de đź’–] Surtensions, Olivier Norek

  1. Pingback: Premières lignes #73 | Des plumes et des livres

  2. Pingback: Bilan lecture de 2019 | Des plumes et des livres

  3. Pingback: Surface, Olivier Norek | Des plumes et des livres

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s