Je m’appelle Lena et je rêve…, Sophie Rouzier

Je m'appelle Lena...Titre original : Je m’appelle Lena et je rêve… : naissance d’une super-héroïne (la nouvelle fantastique de l’été)

Auteure : Sophie Rouzier

Editions : Auto édition

Paru le : 22 juillet 2018

Format lu : Numérique (44 pages)

4e de couverture :

Plongez-vous, grâce à cette courte nouvelle, pendant quelques instants dans l’univers d’une jeune ado pas comme les autres. Lena rêve de monstres affreux et de zombies. Ses cauchemars sont-ils réels? Difficile de le savoir. En tout cas, ils la terrifient. Ce qu’elle trouve de pire pourtant, c’est le lycée…


Avec Lena, nous plongeons dans l’univers onirique. Lena ne fait pas des rêves comme tout le monde. Elle doit souvent combattre d’étranges créatures et au réveil elle porte les stigmates de ces affrontements nocturnes. De plus, à son lycée, un nouvel élève arrive. Chose étrange, en plus d’attirer Lena, elle le retrouve la nuit dans ses songes. Alors rêve ou réalité ?

L’inconvénient de la nouvelle est que c’est très court. De ce fait, on ne perd pas de temps avec les présentations et on est immédiatement plongé dans le bain. Ce qui m’a laissé une frustration, car j’aime quand les choses ont le temps d’être posées, expliquées. De plus, le personnage principal (Lena) est une adolescente. Or, ses parents sont quasiment absents de l’histoire. Ça ne m’aurait pas dérangée, si seulement au début on ne les évoquait pas (par rapport aux traces de coups qu’elle garde). Si on en parle, autant aller au bout du sujet : que pensent-ils des hématomes de Lena ? Soupçonnent-ils quelque chose ? Enfin, une réaction de parents.

Néanmoins, quand on est dans l’intrigue proprement dite, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Le format nouvelle est respecté avec un début et un nouvel élément, et une fin proprement dite. La plume de l’auteure, Sophie Rouzier, est très agréable à lire.

Je crois que mes remarques négatives sont essentiellement dues au fait que j’ai apprécié cette histoire et que j’aurais souhaité qu’elle soit plus développée. La trentaine de pages pour cette intrigue m’a laissée sur ma faim.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s