Les Géants du Polar 2019, Douai (59)

Re-bonjour la compagnie !

Voici le compte-rendu du dernier salon de la saison 2018/2019. Ensuite, ce sera rendez-vous en septembre pour de nouvelles péripéties littéraires. 🙂

Il y a deux semaines, je suis allée pour la première fois à Douai, dans le Nord. Je crois que c’est l’une des années où je vais le plus dans le Nord-Pas-de-Calais. Mais que voulez-vous, ils sont fans de polar par là-bas donc je ne peux qu’y aller !

Les Géants du Polar est un salon du polar encore tout jeune puisque cette année, il s’agissait de la 2e édition. Pourtant, il n’a rien à envier aux plus grands ! Les organisateurs sont au top et j’y retournerai avec un grand plaisir (sauf s’il tombe en même temps que St Maur car l’an prochain je veux faire ce salon avant tout ! ^^).


Bref, à première vue, on se dit que comme c’est un jeune salon, c’est très petit limite confidentiel. En fait, pas du tout, le monde est arrivé dès l’ouverture à 10 heures ! Du coup, il ne faut pas être agoraphobe, car on est vite serré dans les allées.

Je commence par le traditionnel tour d’horizon pour repérer les auteurs que je suis venue voir mais aussi observer s’il y a des livres qui me tentent (on ne sait jamais, ma PAL ne sera jamais assez monstrueuse pour moi ^^).

Première auteure que je vais voir, il s’agit de Clarence Pitz dont j’avais adoré La parole du chacal l’année dernière. Une auteure adorable, avec qui j’ai pris plaisir d’échanger quelques mots. Et franchement, si vous ne connaissez pas son ethno-thriller, foncez !  En plus avec la canicule vous serez bien dans l’ambiance : étouffante, poussiéreuse, angoissante ! Bienvenue au pays Dogon…

La parole du chacalRésumé : « Partez à la découverte du Mali ! Rencontrez son célèbre peuple, les Dogons, et partagez leur vie durant trois semaines ! Célébrez avec eux le fameux Sigui, fête religieuse qui n’a lieu que tous les soixante ans ! Profitez d’un voyage unique et exclusif en petit groupe. Inscrivez-vous dès maintenant, les places sont limitées. Dogons 2027, l’expérience d’une vie. » Claire aurait dû suivre son intuition et renoncer à ce voyage. L’ombre fantomatique qu’elle a aperçue au milieu des tombes dogons dans un documentaire ne présageait rien de bon. Surtout qu’Armand, guide charismatique et anthropologue renommé, était resté curieusement évasif lorsqu’elle lui avait posé des questions sur ces caveaux. Armand dont le coup de volant a plongé leur camionnette dans un marigot. Tout ça pour éviter un foutu chacal ! Le village dans lequel ils ont échoué après cet accident est peuplé d’habitants craintifs et entouré d’une nature hostile. Un village isolé et désuet où le temps semble s’être arrêté. Un véritable tombeau à ciel ouvert dont il est impossible de sortir. Dire qu’elle a entraîné Sacha, son fils de dix ans, dans cet enfer… Et que, chaque nuit, un mystérieux visiteur vient déposer d’étranges objets près du garçon.

Ensuite, je retrouve Jean-Marc Dhainaut et j’en profite pour lui glisser mes impressions sur son prochain roman à paraître, Les Galeries Hurlantes (patience, ma chronique arrive mardi !). C’est toujours un plaisir de retrouver cet auteur sur différents salons. D’ailleurs pour les Samariens, il sera en dédicace samedi 6 juillet à la Fnac d’Amiens à l’occasion de la sortie des Galeries Hurlantes justement. Comme j’ai déjà tous ses livres, je vous remets les résumés (y compris du nouveau).

La maison bleu horizonRésumé : Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

 

Les prières de sangRésumé : Alan Lambin, spécialiste en paranormal, est appelé à enquêter dans un vieux monastère ayant accueilli autrefois quatre templiers en fuite. Depuis, ses murs semblent dissimuler un lourd secret solidement gardé par des âmes hostiles. Les parchemins ne mentent pas, ni ces cris que chacun peut entendre la nuit dans les sombres couloirs du monastère.
Et dire que tout a commencé parce qu’une étudiante a acheté un jour une armoire ayant appartenu aux moines. Une armoire qui n’avait pas perdu la mémoire…

 

  • Les Galeries Hurlantes

Les galeries hurlantesRésumé : Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu’elle sait, c’est son âge et qu’il n’aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l’aide. Et si l’origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord ? Le seul moyen d’accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d’un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d’hiver, treize ans plus tôt.

 

Puis, je pars à la rencontre d’un auteur que j’ai lu, il y a un petit moment déjà et avec qui j’avais échangé par mail suite à la publication de ma chronique : Alain Fabre. J’ai donc lu Vengeance assassine lors de sa publication en format poche aux Editions de Borée. J’avais beaucoup aimé son écriture et l’intrigue, même si je déplorais que la quatrième de couverture en révèle trop (ce que lui-même déplorait…). En tout cas, c’était une belle rencontre et je suis ravie d’avoir pu échanger enfin avec cet auteur.

1144 Vengeance assassineRésumé : La découverte du journal intime de Juliette, sa fille, sonne l’heure de la vengeance pour son père, militaire de carrière, qui décide de traquer et d’éliminer la bande de jeunes voyous qui ont violé sa fille et lui ont fait endurer des actes infâmes de barbarie, la poussant à commettre l’irréparable. Juillet 2014 : Redouane Ben Diff, 22 ans, est retrouvé mort à Tournai, deux balles dans le corps. Ce délinquant, au casier impressionnant, a trempé dans tous les délits et entretient des velléités terroristes. Le crime est-il en lien avec ses nombreuses exactions ? Le jeune homme étant originaire de l’agglomération lilloise, la police fédérale belge se met en relation avec la police judiciaire de Lille et l’équipe du commissaire Dezuiver. Les indices sont minces, les pistes fragiles, surtout lorsque le commissaire Baudoin, du Centre de Coopération Policière et Douanière, les informe que Ben Diff avait été déclaré mort, depuis plusieurs mois, en Syrie. La découverte du corps sans vie de deux membres de la bande de Ben Diff, relance l’affaire sur des faits vieux de quatre ans. L’étau se resserre autour du justicier vengeur mais pas assez vite pour Nordine qu’il tue de deux balles sur une route perdue de Mouscron, à la frontière franco-belge après un jeu du chat et de la souris. Il ne lui reste plus qu’un dernier survivant sur sa liste, Mattis Misague, qui, véritable aubaine, annonce son mariage prochain à Malo-les-Bains sur sa page Facebook. Le tueur réussira-t-il à venger sa fille, martyrisée par ces monstres ?

Non loin de là, se trouve Olivier Bal. Alors j’ai peut-être mis du temps à lire son premier roman, mais depuis, j’ai bien rattrapé mon retard. Je profite de cette troisième rencontre pour lui faire part de mes impressions sur le diptyque sur les Limbes. Et vous vous en êtes aperçus, j’avais pris Les Limbes au format poche pour un(e) petit(e) chanceux(se) (le tirage au sort se fait aujourd’hui alors on croise fort les doigts !!!).

Les-LimbesRésumé : Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret sous la supervision de la CIA : Les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska où James, accompagné d’autres individus dotés des mêmes capacités, va commencer à maîtriser ses aptitudes. Il découvrira ainsi qu’il peut non seulement explorer les rêves d’inconnus mais surtout en prendre le contrôle et les modifier. Mais certaines portes devraient rester fermées à jamais…

Dernière rencontre de cette matinée chez les ch’tis avec un auteur que je voulais voir depuis que j’ai lu son roman noir Le Fruit de ma Colère. Je parle évidemment de Mehdy Brunet. Comme je n’avais pas lu le premier roman mettant en scène ses personnages, je repars avec Sans raison… (et il paraît que c’est mieux de les lire en sens inverse comme je vais le faire ^^).

Sans raison

Résumé : Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.

Je m’appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d’assister, impuissant, à la naissance d’un prédateur.

 


– Les rencontres en image –


– Le book haul en photo –

20190616_163602

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s