Les mots sur l’ardoise, Angie Le Gac

Les mots sur l'ardoise2Titre original : Les mots sur l’ardoise

Auteure : Angie Le Gac

Editions : Auto édition

Paru le : 13 mars 2019

Format lu : Numérique (115 pages)

4e de couverture :

Éva, une jolie jeune femme de trente-deux ans a, en apparence tout, pour être heureuse : elle est avocate, vit dans une magnifique maison d’un quartier huppé de Marseille avec son mari avocat également. Elle partage son temps entre son métier et ses rêveries dans son jardin d’hiver, où elle lit entourée de ses orchidées, tout en buvant du thé et en mangeant des macarons, ses gourmandises préférées.
Mais un jour tout dérape. Alors qu’elle plaide une affaire au tribunal, l’extrémité de son nez disparait, bientôt suivie par d’autres parties de son anatomie. Cette mésaventure qui peut sembler cocasse va pousser Éva à s’interroger sur sa vie, ses priorités et ses espoirs.
La question existentielle que lui pose son médecin : « Êtes-vous heureuse ? » va la bouleverser et la conduire sur des chemins qu’elle n’avait pas envisagé d’explorer.
Et si Éva n’avait le choix qu’entre se découvrir ou disparaitre tout à fait ?


Quelle joie lorsqu’Angie Le Gac m’a proposé de lire son tout nouveau roman, Les mots sur l’ardoise. D’ailleurs, j’adorais la première couverture (et c’est en la voyant que, même sans lire le résumé, je voulais le lire).

Les mots sur l'ardoise

Dès les premières lignes, on est immergé dans l’histoire d’Eva. Le prologue nous plonge dans le monde bourgeois, hautain dans lequel cette petite fille pleine de vie et de curiosité a dû grandir. On pourrait croire que le milieu formate la pensée et le mode de vie. Pour Eva, il n’en est rien. Elle se plie à ce rôle, à ce qu’on attend d’elle, comme héritière d’une illustre famille. Cependant, un jour, un événement insolite va bouleverser cette vie trop calme, trop plate, trop ennuyeuse ? Sans prévenir, en pleine plaidoirie, Eva va perdre le bout de son nez. Puis d’autres petites parties de son corps. Est-ce le signal d’alarme pour lui montrer qu’en se pliant aux volontés de sa famille puis de son mari, Eva s’est complètement oubliée au point de disparaître ?

Cela peut sembler incroyable de voir des parties de son corps disparaître, or, dans cette histoire, vu la réaction des différents personnages, cela semble presque normal. Même le médecin d’Eva ne s’en formalise pas plus que cela. Néanmoins, si l’on part du principe que l’histoire n’est pas ancrée à 100% dans le monde réel, cela ne surprend pas. C’est donc cette logique que j’ai suivi.

Ainsi, j’ai apprécié pleinement Les mots sur l’ardoise et la plume tellement fluide et agréable d’Angie Le Gac. On prend plaisir à suivre Eva et son cheminement, sa réflexion pour changer de vie et tendre vers le bonheur et son bien-être.

Le seul hic dans Les mots sur l’ardoise est que tout semble trop facile pour Eva. Même si Angie Le Gac a bien travaillé le personnage d’Eva avec son passé, son caractère, les situations qu’elle vit sont trop évidentes, le hasard a trop bien fait les choses. C’est la seule chose qui m’a dérangée. Ainsi que la fin qui tombe un peu rapidement. On aurait voulu avoir plus de détails sur la nouvelle vie d’Eva, sur comment elle se l’est construite.

Publicités

Une réflexion sur “Les mots sur l’ardoise, Angie Le Gac

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #78 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s