Gros sur le coeur, Carène Ponte

Gros sur le coeurTitre original : Gros sur le coeur

Auteure : Carène Ponte

Editions : Michel Lafon Poche

Paru le : 15 novembre 2018

Format lu : Broché (257 pages)

4e de couverture :

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile.
C’est l’histoire d’un nouveau lycéen, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent.
C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui séduit.
Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée.
Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi et renaissance.


Carène Ponte nous a habitué à des romans feel good comme Un Merci de trop, Tu as promis que tu vivrais pour moi ou encore Avec des si et des peut-être… Cette fois-ci, elle publie un roman toujours d’actualités mais plus dramatique : un livre jeunesse traitant du harcèlement scolaire.

Autant dire que j’ai été touchée par l’histoire de Mélissa. Cette jeune fille de dix-sept ans doit souvent déménager à cause du travail de son père. Nouvelle ville, nouvelle maison, nouveau lycée, … nouveaux amis ? Ce n’est pas gagné. Mélissa manque cruellement de confiance en elle, et comme toutes les adolescentes, elle est mal dans sa peau, elle ne s’aime pas. Alors comment pourrait-on l’aimer ? Alors que tous les élèves de sa classe s’acharnent à l’appeler Sac à gras pour quelques kilos en trop, et à l’humilier des pires des façons, un professeur se montre particulièrement gentil et attentionné.

Mélissa, c’est un peu moi, c’est un peu toutes les victimes de harcèlement pendant cette merveilleuse période qu’est l’adolescence. Autant vous dire que quand j’ai lu l’histoire de Gros sur le coeur, j’ai eu l’estomac noué, mal aux yeux de me retenir de pleurer. Mélissa était très proche de moi. Heureusement, pour moi, je n’ai pas tout vécu comme elle. Mais le fait de lire des situations de harcèlement, me renvoie à mon propre passé, ma propre histoire.

J’avais envie de plonger dans le livre et d’aider Mélissa. Comme j’aimerai retourner dans le passé, et me rassurer car c’est là que l’on se rend compte du chemin parcouru depuis (mais aussi que les blessures seront toujours là).

De par les émotions qu’il m’a fait ressentir, Gros sur le coeur est très bien écrit (sinon je serais restée insensible…). Malgré le sujet difficile abordé, la plume de Carène Ponte est simple, fluide. Gros sur le coeur se lit très rapidement.

En espérant que le public ciblé (plutôt plus jeune que moi genre les adolescents, les lycéens ou encore les jeunes adultes) puissent tirer un enseignement de l’histoire de Mélissa.

Publicités

Une réflexion sur “Gros sur le coeur, Carène Ponte

  1. Je suis désolée de voir que tu ai été victime de harcèlement, j’avoue que je n’aime pas trop lire ce genre d’histoire car effectivement on se sent impuissant face à la détresse des personnages et comme je n’ai jamais vécu ça … il est difficile pour moi de m’identifier aux personnages :/
    En tout cas comme tu le dis il faut que ce genre de livres soit lu avant que ces situations arrivent dans la vie des ados :p

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s