Code 93, Olivier Norek

Code 93Titre original : Code 93

Auteur : Olivier Norek

Editions : Pocket

Paru le : 9 octobre 2014

Format lu : Broché (360 pages)

4e de couverture :

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le « Code 93 » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…


Après avoir découvert la plume d’Olivier Norek avec la lecture de son dernier roman, Entre deux mondes, je me suis enfin plongée dans son premier roman, Code 93. Les deux romans ont en commun qu’une fois commencé, j’ai eu du mal à lâcher la plume captivante de l’auteur.

Dans Code 93, nous suivons les investigations du capitaine Victor Coste et de son équipe dans la brigade criminelle de la Seine-Saint-Denis. Chaque jour, ces policiers sont confrontés à la violence, la délinquance, la misère sociale en devant enquêter sur des affaires sordides de meurtres, trafics de drogues ou même d’humains… Un matin, un corps est retrouvé dans un entrepôt, criblé de trois tirs à bout portant, à première vue. La surprise fut générale lorsque le mort reprend conscience et se réveille en pleine autopsie ! L’équipe de Coste n’est pas au bout de ses surprises et ce mort-vivant n’est que le point de départ d’une succession de faits incroyables qui vont révéler une opération tout aussi invraisemblable : le code 93.

Dès le début de l’intrigue, Olivier Norek nous immerge dans cet univers policier. Sa plume nous plonge dans les pensées et les ressentis de ses personnages. Tout au long de la lecture, tout se fait naturellement. On sent le vécu et l’expérience de l’auteur, lui-même ancien policier. L’univers de la police avec ses nombreux sigles et procédures nous apparaît simple et compréhensible en lisant Code 93. Pourtant, ce n’est pas un univers dans lequel tout le monde évolue, mais on n’est pas perdu dans un dialecte propre à la profession, tant que l’auteur apporte les explications avec fluidité et simplicité.

Vous l’aurez compris, j’ai eu un coup de coeur, une fois de plus, pour un roman d’Olivier Norek. Il me tarde maintenant de découvrir les deux autres romans de la trilogie mettant en scène Victor Coste, Territoires et Surtensions.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s