Entre deux mondes, Olivier Norek

Entre deux mondesTitre original : Entre deux mondes

Auteur : Olivier Norek

Editions : Pocket

Paru le : 8 novembre 2018

Format lu : Broché (376 pages)

4e de couverture :

Adam a découvert en France
un endroit où l’on peut tuer
sans conséquences.


Voilà un bon bout de temps que l’on me recommande de lire un roman d’Olivier Norek. Un bon moment que j’en ai un qui traîne dans ma PAL. Et puis, finalement, Aurélie (du blog Des livres et moi) m’a fait la surprise au détour d’un lot de consolation à l’un de ses concours en m’envoyant Entre deux mondes de son auteur chouchou. Je crois que là je ne pouvais plus y échapper. Fin 2018, je décide alors de prendre ce livre en espérant bien finir cette très belle année livresque.

Quand on ouvre Entre deux mondes, on ne sait pas dans quelle histoire on s’embarque. Dans ce roman, nous entrons littéralement dans la Jungle de Calais. Comme beaucoup, je ne connaissais ce lieu que de nom, sans m’être davantage interrogée sur la vie dans ce camp de réfugiés. Olivier Norek s’est rendu sur place pour nous en relater les moindres détails. Et avec son écriture simple, limpide et addictive, ça marche. On se retrouve aux côtés d’Adam, ancien flic syrien qui a fui son pays car il s’est levé contre l’ordre établi, de Kilani, un jeune soudanais dont les horreurs et abus n’ont pas entaché son envie de vivre, Ousmane et tous les autres. De l’autre côté, il y a la police dont on suit essentiellement à travers Bastien Miller, jeune lieutenant arrivé de Bordeaux, qui découvre les aberrations qui perdurent à Calais.

Entre deux mondes nous expose en plein visage les conditions dans lesquelles les migrants quittent leurs pays (souvent en guerre) vers un potentiel Eldorado. Finalement ils échouent dans la Jungle basée sur un ancien cimetière et une décharge, alors que l’Angleterre leur ferme la porte, tel un paradis perdu.

Les différents personnages nous parfaitement construits. Ils s’interrogent beaucoup sur leurs conditions et les situations auxquelles ils se retrouvent confrontés. L’auteur, à travers ses personnages, dénonce des injustices et des anomalies administratives. Il dévoile des aspects, souvent sombres, de ce monde que peu de monde connaît, que beaucoup refuse de voir. Il le fait sans parti pris, simplement en énonçant simplement des faits.

En refermant, Entre deux mondes, on reste pensifs, révoltés face à autant d’injustices dans le monde, pour ces migrants qui ne peuvent accéder à une vie paisible, qui ont tout sacrifiés en pensant gagner un pays qui les refuse.

J’ai beau côtoyé plus ou moins certaines personnes dans ce cas, cela n’a en rien altéré mon sentiment d’injustice et de colère face aux autorités qui se cachent derrière de fausses lois pour laisser des êtres humains en souffrance, voire de les renvoyer dans le pays qu’ils ont mis tant de mal à échapper et où ils sont la plupart du temps condamnés…

Entre deux mondes est une claque. Une claque magistrale. Malgré les horreurs qu’il renferme, il est à lire absolument. En urgence.


La blogosphère en parle…

Celitterature
Des livres et moi
Carobookine
Ju lit les mots

Publicités

3 réflexions sur “Entre deux mondes, Olivier Norek

  1. Pingback: Code 93, Olivier Norek | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s