2048, Tome 3 : Genesis, Lionel Cruzille

2048 T3Titre original : 2048 – Tome 3 : Genesis

Auteur : Lionel Cruzille

Editions : L’Alchimiste Editions

Paru le : 1er décembre 2018

Format lu : Numérique (128 pages)

4e de couverture :

Malaya, Will et Datu s’enfuient de Newropa tandis que la gigapole est plongée dans l’apocalypse. Malaya, bouleversée par ses découvertes successives, s’interroge de plus en plus sur l’ampleur de ce qu’est le Réseau autant que sur la mission que les sorciers sont censés mener.

Alors que le groupe s’exile en traversant des landes désertiques pour continuer la lutte, Malaya va se retrouver face à une réalité qu’elle n’aurait jamais pu imaginer…

Genesis est le dernier volet de 2048 et clôt avec brio cette trilogie « cyber-sorcière » inclassable.


Un grand merci à Lionel Cruzille pour m’avoir renouvelé sa confiance à la sortie de chacun des tomes de cette trilogie (cf chronique du Tome 1 et du Tome 2). C’est avec impatience et nostalgie que je me suis plongée dans cet ultime tome de 2048, intitulé Genesis.

Nous reprenons une fois de plus l’histoire là où elle s’était arrêtée à la fin du second tome, laissant Newropa dans le chaos suite à l’implosion des PIGAG. Malaya, Bayani et Will vont devoir s’éloigner de la ville pour trouver refuge et renforts auprès d’autres sorciers du monde. Seulement, Malaya doit à la fois appréhender sa vie sans PIGAG, le décès de sa sœur jumelle qu’elle ne connaîtra jamais et apprendre à contenir sa puissance magique.

Ce dernier tome est captivant, haletant, ne nous laisse aucun répit. Les chapitres courts alternent les points de vue de Malaya auprès de Bayani et Will, et celui du Colonel Smith. On est tellement happé par la narration et l’intrigue que l’on finit par se questionner comme Malaya sur le moment présent : est-il réel ? Est-ce un songe, un monde parallèle, un monde virtuel ? Rien n’est simple.

La fin m’a quelque peu surprise. Avec tout le chaos ambiant et les deux précédentes fins explosives, je ne m’attendais pas à une fin plutôt calme et presque apaisante.

Le seul reproche que je ferai, c’est que vu le délai entre la sortie du Tome 2 (paru en septembre 2017 dans sa 1re édition) et le Tome 3, j’aurais apprécié un court résumé, histoire de me resituer un peu tous les personnages et l’univers. Cependant, malgré ce manque, au bout de quelques chapitres, j’ai retrouvé mes repères, cela m’aurait juste fait gagné du temps et du confort de lecture pour les premiers chapitres.

En tout cas, si vous ne connaissez pas cette trilogie, foncez ! Elle vaut le coup d’être lue.

Publicités

Une réflexion sur “2048, Tome 3 : Genesis, Lionel Cruzille

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s