La rousse qui croyait au Père Noël a 29 ans, Suzanne Marty

Couv La rousse qui croyait au pere Noel 29 ans MMTitre original : La rousse qui croyait au Père Noël a 29 ans

Auteure : Suzanne Marty

Editions : Auto édition

Paru le : 27 juillet 2018

Format lu : Broché (385 pages)

4e de couverture :

Une cadre de grand magasin parisien au bord de la trentaine et du burn-out se retrouve, sur un malentendu, à faire 9 heures de théâtre par semaine au Cours Florent.

——–

Cendrelle est responsable de la parfumerie du Grand Bazar de Paris et célibataire par intermittence depuis cinq ans.
Le 1er janvier 2000, elle prend deux décisions :
1) arrêter les histoires foireuses ;
2) faire une folie.
Car est-il raisonnable à 29 ans de ne plus croire au père Noël ?


Je remercie l’auteure, Suzanne Marty, pour m’avoir renouvelé sa confiance et l’envoi du second tome des aventures de La rousse qui croyait au Père Noël. Coïncidence ? Cette année La rousse… a le même âge que moi !!!

Par rapport au premier tome (La rousse qui croyait au Père Noël a 39 ans) nous retrouvons Cendrelle dix ans plus tôt. Depuis des années elle travaille dans un grand magasin de Paris, gagne plus que bien sa vie, cependant Cendrelle n’est pas heureuse et épanouie. Elle a l’impression de passer à côté de quelque chose : sa vie ! Alors que la trentaine approche, Cendrelle prend la résolution, le soir de Noël, de changer cela, de réaliser un de ses vieux rêves qu’elle avait rangé dans un vieux tiroir poussiéreux de sa mémoire : le théâtre !

Si j’avais trouvé le premier tome trop court avec ses 120 pages, je ne peux pas dire que d’en lire le triple fut une épreuve. Loin de là ! Suzanne Marty a une plume si fluide et agréable à lire que je pourrais lire 1000 pages des aventures de La rousse !

Le récit à la première personne nous immerge aux côtés de Cendrelle. On sent le stress, la fatigue qui l’enveloppent au début du roman. Puis peu à peu elle se découvre au fil des cours de théâtre et nous la découvrons sous un nouveau jour. Cendrelle veut vivre sa vie. A 30 ans, la vie n’est pas finie, n’est-ce pas ? Alors c’est le moment de réaliser ses rêves.

Ce qui est drôle, c’est que j’ai le même état d’esprit que Cendrelle… A l’approche des 30 ans, je me demande si je suis satisfaite de ma vie, si je ne regrette pas certaines choses. Et finalement, cela doit être le changement de dizaine car on se met pour objectif de changer quelque chose pour le passage à la dizaine supérieure, comme si on naissait une seconde fois, que l’on montre à la vie que l’on peut encore modifier son mode de vie, ses habitudes.

Suzanne Marty décrit très bien tout cela à travers son personnage de Cendrelle. Au début elle semble empâtée dans son quotidien métro-boulot-dodo, puis au fil des chapitres, elle fait des rencontres, ressent de nouveau des sentiments qu’elle pensait enfouie. A croire que sa vie était sur pause depuis des années et d’un coup elle a appuyé sur lecture.

En tout cas, je n’ai pas vu défiler les 385 pages… Les chapitres courts aident à avoir une lecture dynamique même si, au risque de me répéter, l’écriture de l’auteure joue beaucoup dans cette immersion et addiction à la lecture.

3 réflexions sur “La rousse qui croyait au Père Noël a 29 ans, Suzanne Marty

  1. Pingback: [Service Presse] L’école des Anges, Suzanne Marty | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s