Mauvais genre, Isabelle Villain

CVT_Mauvais-genre_2535Titre original : Mauvais genre

Auteure : Isabelle Villain

Editions : Taurnada

A paraître le : 15 novembre 2018

Format lu : Numérique (247 pages)

4e de couverture :

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups. Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.


Une fois de plus, je remercie Joël des Editions Taurnada pour me renouveler sa confiance et m’avoir proposé de lire en avant-première Mauvais genre d’Isabelle Villain.

Mauvais genre met en scène le commandant Rebecca de Lost qui paraît déjà dans les précédentes publications d’Isabelle Villain, Âmes battues et Peine capitale. N’ayant pas lu ses précédents livres, on peut en déduire que Mauvais genre peut se lire indépendamment des deux livres cités ci-dessus.

Dans Mauvais genre l’équipe du commandant Rebecca de Lost va devoir résoudre plusieurs affaires dont le meurtre d’une jeune femme poignardée dans son appartement, ou encore celle d’un ancien tueur en série qui refait surface alors qu’il est censé être en prison… Ajoutez des relations profondes et complexes entre les différents personnages qui ont chacun leurs secrets et vous obtiendrez un thriller des plus captivants.

Je n’ai pas pu lâcher Mauvais genre avant d’en lire la dernière ligne. Dernière ligne qui laisse planer un suspens de dingue quant à une potentielle suite ! Isabelle Villain a une plume addictive, captivante qui transforme ce qui s’apparente à un simple roman policier en véritable page turner.

Il s’agit du premier roman que je lis de cette auteure mais certainement pas le dernier. Je vais rapidement trouver le temps de lire les précédentes enquêtes du commandant de Lost.

De plus, en parallèle des enquêtes on peut également identifier les thématiques relatives à la différence (en particulier concernant les trans, la PMA, l’homosexualité, etc.) et les préjugés qui ont la vie dure pour ne plus s’immiscer dans l’esprit collectif.

5 réflexions sur “Mauvais genre, Isabelle Villain

  1. Pingback: [Concours] Le 3e bloganniversaire (2e partie) | Des plumes et des livres

    • Un peu déroutant avec plusieurs enquêtes à suivre (d’ordinaire on suit plutôt une seule enquête avec un coupable à attraper), mais avec tous les thèmes abordés (notamment la cause des trans et les préjugés autour d’eux), et la belle plume de l’auteure, il vaut le détour.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s