[Les lectures de …] David Barnouin

Re-bonjour la compagnie !

Comme promis, aujourd’hui on se retrouve pour découvrir les goûts littéraires, les habitudes de lecture de l’auteur, David Barnouin, qui vient tout juste de publier (depuis une semaine seulement !) son premier roman, Chemin(s), aux Editions Alter Real.

Bon dimanche à tous !


David Barnouin

  • Votre livre préféré ?

Question quasi-métaphysique !! Très compliqué de faire un choix : je préfère certains livres pour leur style, d’autres pour l’intrigue ou pour l’émotion qu’ils ont suscitée en moi. Certains enfin pour ce qu’ils m’ont appris sur moi… Je me plie néanmoins à l’exercice…

Je crois que le livre qui m’a le plus touché est La promesse de l’aube de Romain Gary. La capacité de l’auteur à mêler l’humour à la gravité, l’incroyable relation dans laquelle il nous invite, entre lui et sa mère… Et surtout le projet fou de cette dernière qui se dévoile peu à peu au fil des pages, que l’on fait semblant de ne pas comprendre mais qui nous éclate en pleine figure en fin de roman et qui nous dévoile toute la puissance de l’amour maternel.

DB La promesse de l'aube

  • Le livre qui vous a donné le goût de la lecture ou qui a marqué votre enfance ?

Si l’on remonte vraiment à l’enfance… L’Etalon noir de Walter Farley ! Je crois que je l’ai lu des dizaines de fois… Ce naufrage, et cette amitié improbable qui naît sur une île déserte entre Alec et ce pur-sang sauvage que rien ne parait pouvoir amadouer… J’ai bien sûr dévoré toute la série. J’ai récemment lu une nouvelle vraiment magnifique qui m’y a fait penser et qui m’a énormément touché : Moïse, de Sylvia De Renacle. Là encore, il y est question de naufrage et de chevaux. Un texte poignant et intense.

Si l’on quitte l’enfance, je crois que Le grand Meaulnes d’Alain Fournier a profondément marqué mon adolescence. Cette histoire d’amour fantastique, qui prend naissance dans ce château improbable, perdu entre landes, forêts et marais brumeux du Berry m’a transporté. La quête qui fait suite à cette rencontre avortée entre Yvonne de Gallais et Augustin Meaulnes, la force de l’amitié qui le lie à François Seurel… J’ai ressenti le besoin de le relire récemment car je n’en avais gardé que des souvenirs relativement imprécis. J’ai été surpris des liens multiples, des convergences entre ce roman et Chemin(s). Je crois qu’à des années de distance, et de façon tout à fait inconsciente, les descriptions de Fournier, le combat que se livrent l’amour et l’amitié, la force que l’on donne aux promesses faites ont influencé l’écriture de mon premier roman.

DB Le grand Meaulnes

  • Le livre que vous n’avez jamais terminé ? Pourquoi ?

J’ai énormément de mal à ne pas terminer un livre… Il y en a néanmoins un que j’ai failli abandonner il y a peu, La bête qui meurt, de Philip Roth. Mais les cinquante dernières pages sont extraordinaires et donnent du sens à tout le texte ! Un argument supplémentaire pour ne pas s’arrêter en cours de route !

DB La bête qui meurt

  • Un personnage de roman dont vous pourriez tomber amoureux ?

Jeune adolescent, sans hésitation, Yvonne de Gallais ! Adulescent, Suzanne, dans L’Amant de Duras… Ces deux figures féminines ont pour point commun leur côté énigmatique, leur grâce, leur fragilité apparente… Elles peuvent paraître un peu lisses de prime abord, mais elles cachent un côté déterminé, et une puissance féminine extraordinairement sensuelle.

Aujourd’hui, je serais plutôt sous le charme de Lilas dans Un triangle presque parfait de Virginie Gossart. C’est un roman polymorphe, au carrefour entre policier, fantastique et onirique,  qui met en scène une femme intelligente, éloquente, tourmentée, déterminée, curieuse, téméraire… et toujours terriblement sensuelle… dont je pourrais tomber amoureux !!

  • Lisez-vous plusieurs livres en même temps ?

Oui très souvent… C’est mon côté « curieux-touche-à-tout » pas très organisé !

  • Que lisez-vous en ce moment ? (ou à défaut quel est votre dernier livre lu ?)

Je suis plongé dans Nulle part sur la Terre de Michael Farris Smith : une femme et un homme aux passés tourmentés qui cherchent à retrouver une place dans la société, et dont les chemins ne devraient pas tarder à se croiser au stade où j’en suis de ma lecture… Mais j’ai aussi commencé Falaise  de Rosa Max, dont les premières pages sont prometteuses.

  • Quels sont vos projets de lecture à venir ?

La liste est longue… Mais au sommet de ma PAL il y a Avant que naisse la forêt de Jérôme Chantreau, le dernier Julian Barnes, La seule histoire, et deux classiques que j’aimerais relire : La peau de chagrin de Balzac et Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley. Une Pile A Lire très hétéroclite !

Interview réalisée en novembre 2018.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s