Premières lignes #24

Bonjour la compagnie !

Dernière ligne droite avant le week-end ! Et ce week-end, je pars direction la Seine-Maritime pour le Salon du livre d’Aumale. Mais avant de partir, je vous propose comme tous les vendredis, l’incipit d’un livre qui m’a particulièrement plu. Cette semaine l’honneur est à Haruki Murakami est son recueil de nouvelles paru l’année passée, Des hommes sans femmes, aux Editions Belfond. D’ailleurs hier ces mêmes éditions ont publié de nouveaux livres de l’auteur japonais… Je dis ça, je ne dis rien !

Bon vendredi !


Drive my car

Kafuku était monté un certain nombre de fois dans des voitures conduites par des femmes et son expérience l’amenait à classer les conductrices en deux catégories : celles qui étaient un peu trop agressives et celles qui étaient un peu trop prudentes. Les dernières étaient infiniment plus nombreuses que les premières – de quoi sans nul doute se réjouir. En somme, les femmes étaient en général plus polies et conduisaient leur véhicule avec plus de prudence que les hommes. Bien entendu, on n’allait pas se plaindre de la politesse ou de la prudence d’un chauffeur, même si ce style de conduite pouvait irriter les autres conducteurs.
Par ailleurs, les femmes appartenant au groupe des « agressives » avaient tendance à se voir elles-mêmes comme d’éminentes conductrices ; elles ne manquaient pas une occasion de se moquer de celles qui étaient trop timorées et se montraient fières de ne surtout pas leur ressembler.

cvt_des-hommes-sans-femmes_7019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s