[Une page d’histoire] Le pipasso ou la cornemuse picarde

Bonjour les amis !

Ce mercredi, c’est la rentrée de la rubrique Une page d’histoire. Cette fois-ci, je vous parle d’un instrument de musique très local, de ma Picardie profonde : le pipasso. Si me suivez sur Twitter, vous noterez qu’il y a deux semaines j’étais au Festival du Pipasso donc ce mot ne vous est pas inconnu… Mais qu’est-ce que c’est ? Réponse dans l’article !

Bon mercredi.


Le mot picard pipasso renvoie à un instrument connu autrefois dans le Boulonnais sous le nom de « pipe-au-sac« . Le pipasso est donc probablement l’une des plus anciennes cornemuses en France.

Le pipasso est appelé pipeausac dans le Vimeu (côte picarde), piposa dans le Pas-de-Calais et muschosac en Belgique. On trouve cette instrument dans la zone linguistique du picard.

Dans la tradition, le pipasso est un instrument de fête populaire, idéal pour la musique traditionnelle picarde.

Description

Le pipasso, ou cornemuse picarde, est une cornemuse comprenant un hautbois qui a la particularité d’être prolongé par un pavillon amovible plus large. Il a un grand bourdon d’épaule, et un plus petit parallèle au hautbois.

Tradition

Dans la tradition, on entendait le pipasso lors de bals, fêtes et processions avant la seconde guerre mondiale. Comme toutes les autres cornemuses de France, elle a été détrônée pendant l’après-guerre par l’arrivée d’autres styles de musique comme le jazz, le blues ou le rock. Dans cette période, la population aspirait à de la nouveauté pour oublier un passé douloureux.

Regain d'intérêt

Dans les années 70, un regain d’intérêt pour la musique populaire est noté. Le pipasso profite de cette renaissance.

Aujourd’hui le pipasso est présent sur scène, dans les festivals locaux. Il y a même des cours d’enseignement pour apprendre à jouer de cet instrument. Le pipasso est mis en valeur une fois par an lors d’un festival annuel à Flixecourt, dans la Somme.

Festival du Pipasso

Evidemment j’ai baigné dans cette culture car je suis originaire de Flixecourt (non ce n’est pas quelque chose dont je me vante aisément…) donc forcément le pipasso j’en ai eu ma dose chaque année. Finalement, ce sont des festivités où je reprends plaisir à me rendre une fois par an. Un marché local, autour de cette thématique des instruments locaux, des jeux picards que l’on pensait oubliés, un défilé avec groupe de pipasso, majorettes et fanfares, des géants typiques du nord de la France et bien d’autres animations. C’est un week-end convivial, festif, joyeux qui dépayse facilement et surtout qui gagne en popularité !

 

 

 

 

4 réflexions sur “[Une page d’histoire] Le pipasso ou la cornemuse picarde

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s