C’est lundi, que lisez-vous ? #50

1. Mes lectures passées

Dès le début de semaine, le froid frappe ma contrée, c’est donc tout naturellement que je déclare les soirées plaid/lecture/chocolat chaud ouverte ! Pour ces soirées cocooning j’ai dévoré Des canons et des roses de Pierre Luneval.

Résumé : Pour avoir fait lui-même justice sur l’homme qui a détruit sa vie, Léo Cordel est incarcéré, puis interné en hôpital psychiatrique.
Onze ans plus tard, il est suspecté d’un meurtre. Le lieutenant de police Rachel Ackermann retrouve sa trace dans un mas isolé de l’Aveyron. Pour résoudre son enquête, elle devra apprivoiser cet homme au passé trouble et revenir sur le drame survenu quelques années plus tôt. Au péril de sa vie…

Ian Manook, journaliste, éditeur et écrivain français, a préfacé ce livre… « Un roman de province, sur la culpabilité, la vengeance, le pardon, l’erreur, la rédemption. Un roman sans effets spéciaux tonitruants. Mais en finesse. En simplicité. Un roman à lire au calme, suspendu, comme un lecteur funambule. »

Dans cette neuvième parution de Pierre Luneval, qui s’inscrit dans la lignée des romans noirs, on retrouve l’intrépide Rachel Ackermann et son cynique partenaire, le capitaine Diaz.

Des canons et des roses

J’ai également très vite terminé l’écoute de Le Cri de Nicolas Beuglet. Merci les embouteillages qui ont allongé mes séances d’écoute (et ok j’avoue que j’attendais toujours la fin du chapitre pour sortir de la voiture – il y a du chauffage dans la voiture, c’est confortable ^^).

Résumé : Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre… Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse…

Inspiré par des découvertes et des événements réels, Le Cri renvoie à nos peurs les plus intérieures. Un thriller sur la folie des hommes et le danger d’une science dévoyée, transformée en arme fatale.

Le Cri (audio)

Petite pause dans les romans car je commence (et termine le même jour) l’essai de Lionel Cruzille, Être libre des émotions, qui marque le début de mon partenariat avec L’Alchimiste Editions.

Résumé : Nous sommes tous un jour ou l’autre émus, remués ou emportés par nos émotions. Parfois, celles-ci se répètent et nous donnent l’impression de tourner en rond. Si vous êtes en prise avec des émotions dites « négatives », vous souhaiterez savoir comment vous sortir de ce cercle infernal. Bien que nous ayons tous des émotions, nous les connaissons en réalité assez peu.

Avec ce petit livre, Lionel Cruzille vous invite, en 10 clés fondamentales, à découvrir réellement ce que sont vos émotions, comment elles fonctionnent et comment vous pouvez en devenir libre en expérimentant la pleine conscience.

Être libre des émotions

Je termine la semaine avec un beau livre, La grande encyclopédie des chiens, reçu il n’y a que quelques jours !

Résumé :

* Un ouvrage complet pour mieux comprendre son animal
* Des informations pour s’en occuper et le soigner
* Des renseignements complets pour découvrir de nouvelles races
* Des centaines de photographies en couleurs

La grande encyclopédie des chiens

Puis, comme je l’avais prévu dans le C’est lundi… de la semaine dernière, je me lance dans la lecture du premier tome de Osukateï de Geoffrey Legrand dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus.

2. Ma lecture en cours

Je suis toujours dans la lecture de Osukateï de Geoffrey Legrand.

Résumé : Fille de Seigneur, Luwise Sofunada est éduquée pour succéder à son père. En ce monde pourtant, nul pouvoir n’est héréditaire. Okateï, l’Arbre-Mère qui couvre la terre, désigne ceux qui auront la charge de protéger ses bourgeons. Luwise doit apprendre les devoirs d’une reine et mériter la confiance de la déesse pour hériter du trône. Mais désire-t-elle réellement cette responsabilité ? Alors que son entourage, la pisse dans cette voie, les questions se bousculent. Ses doutes atteignent leur paroxysme lorsque se révèle une connexion : particulière avec la déesse. Un don que certains considèrent de mauvais augure. Les jeunes années de Luwise Sofunada oscillent entre innocence et tragédie, aventure et conspiration. Ce roman d’apprentissage vous emmènera le long des Branches de l’Arbre-Mère, dans les tréfonds de la déesse Plante, à la recherche de l’âme humaine.

Osukatei

3. Mes lectures à venir

En autoédition, je vais lire Blind de Joseph Kochmann. Puis du côté des Editions Alter Real je me plonge dans l’ambiance inquiétante de Night Hunt de Cassandra Bouclé. Et si le temps m’est donné, je commencerai Le cercle des derniers libraires de Sylvie Baron  des Editions de Borée qui me fait très envie depuis sa réception.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s