P.A.I. 2018 – Te revoir à Penn Avel, Marjorie Levasseur

Te revoir à penn avelTitre original : Te revoir à Penn Avel

Auteure : Marjorie Levasseur (site de l’auteurepage Facebook)

Editions : Auto édition

Paru le : 31 janvier 2018

Format lu : Numérique (212 pages)

4e de couverture :

Quatre années se sont écoulées depuis que Pauline, trente ans, est venue se terrer au Croisic dans la maison de sa grand-mère. Lors de son escapade annuelle à Nantes, elle fait la connaissance de Louis, un sans-abri septuagénaire qui la sauve in extremis d’un mauvais pas. Se sentant redevable, Pauline l’accueille dans cette grande maison. Louis est un homme mystérieux et méfiant, mais il accepte cette main tendue et se livre peu à peu à la jeune femme jusqu’à lui confier sa plus grande peine.
Pauline ne se doute pas un seul instant à quel point cet élan de générosité va changer sa vie…


Première lecture dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus (PAI).

Dès les sélections j’ai été attirée par ce roman. La couverture sobre mais aux airs poétiques m’a donné envie de découvrir le contenu de ce roman. Le résumé en lui-même se suffisait. Il ne donne pas trop d’informations, juste ce qu’il faut pour titiller la curiosité et donner envie au lecteur d’ouvrir Te revoir à Penn Avel.

Tout commence avec Pauline, jeune trentenaire, qui est sauvée d’une agression nocturne par un sans-abri, Louis. Blessé pendant le sauvetage de la jeune femme, le septuagénaire est accueilli par Pauline dans sa maison au Croisic. Bien qu’au premier abord tout les oppose, Pauline et Louis vont découvrir les secrets qu’ils se cachent.

Te revoir à Penn Avel est une romance douce, agréable à lire, qui émeut. C’est une intrigue qui n’a pas des plus originales, mais après tout, les plus belles romances sont aussi dans les histoires simples, proches du quotidien, non ?

Marjorie Levasseur a mis l’accent sur la complexité de ses personnages avec des secrets, des rancœurs, des non-dits, bien enfouis dans leur passé et leur coeur. Tout en parallèle, elle a construit une relation amoureuse naissante, sans que le reste de l’histoire n’en pâtisse.

Cependant, je trouve que les personnages n’ont pas été logés à la même enseigne. Tiburce est le personnage que j’ai préféré. Son caractère, son passé, tout en lui est travaillé et maîtrisé et surtout détaillé. Sans spoiler le récit, on vit avec lui chaque étape de sa reconstruction, ses doutes mais aussi ses joies. A contrario, Pauline n’a pas cette chance. Bien évidemment, elle est au coeur du roman car il s’agit de sa romance mais l’auteure met du temps à dévoiler la part gardée secrète. Je ne dis pas qu’elle n’est pas dévoilée à un moment-clé, mais en la dissimulant, le récit la concernant était un peu redondant. De plus, j’aurais aimé que sa relation avec sa famille soit plus exploitée au fil du roman (comme pour Tiburce ou Louis). J’ai eu l’impression que comme ce n’était pas le sujet central de l’intrigue, cela ne méritait pas d’être développé. Or cela aurait peut-être permis que je m’attache davantage à Pauline…

De manière générale, j’ai beaucoup apprécié ce roman, malgré les quelques points négatifs. Dès les premières lignes, j’ai été happée par la plume de Marjorie Levasseur et j’ai lu dévoré Te revoir à Penn Avel en quelques heures seulement.

Logo-PAI-wp

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s