Au nom de la vérité, Mélody Gasnier

Au nom de la véritéTitre original : Au nom de la vérité

Auteure : Mélody Gasnier

Editions : Autoéditions

A paraître le : 14 août 2018

Format lu : Numérique (bêta lecture, PDF, 223 pages)

4e de couverture :

Une manifestation. Des revendications, des cris, des banderoles. Et un mort. Léopold, jeune étudiant de vingt ans, gît sur le parvis, poignardé à mort. Personne n’a rien vu, personne n’a rien entendu. Il y a avait de la fumée partout, des CRS, de gaz lacrymogènes. Et du sang.

Thaïs, la sœur de Léopold, ne compte pas laisser ce crime impuni. Contrairement à sa famille, elle ne pourra faire son deuil que lorsque l’assassin de son frère sera derrière les barreaux.

Le capitaine de police Bernard Derro est chargé de l’enquête. C’est à lui que revient la lourde tâche de trouver le meurtrier de Léopold. Qui avait intérêt à tuer ce jeune étudiant brillant de lettre, ce futur journaliste qui faisait des reportages polémiques sur sa chaîne YouTube ? Est-ce sa petite-amie, son meilleure amie, son rivale ? Ou la vérité est-elle encore plus moche ?

Une enquête politique à haut risque pour tous ces personnages qui risqueront leur réputation et leur vie pour savoir la vérité.

Mon avis : 4,5 / 5

Une fois encore je remercie Melody Gasnier pour sa fidélité et sa confiance en acceptant de m’envoyer en bêta-lecture, son tout nouveau polar, Au nom de la vérité. Je précise que comme il s’agit d’une bêta lecture, je ne parlerai pas des fautes d’orthographe ou autres coquilles puisque c’est justement pour le corriger qu’on fait des bêtas.

Au nom de la vérité commence lors d’une manifestation étudiante pour contester des réformes gouvernementales à laquelle Léopold Laporte et ses amis participent. Bien que la marche estudiantine soit pacifique, l’événement va prendre une tournure dramatique avec l’intervention des CRS qui lancent des bombes lacrymogènes et se ruent sur les jeunes contestataires. Dans la mêlée et la confusion générale, un individu se mouve jusqu’à Léopold et le poignarde violemment, le laissant mourant sur la chaussée. Il ne se relèvera pas. Une enquête est alors diligentée pour démasquer le coupable de cet acte lâche et ignoble, le capitaine Bernard Derro et l’inspectrice Delphine Chené sont en charge de celle-ci. Ils vont découvrir que les amis proches de la victime ne sont pas ce qu’elles semblaient être, que Léo n’avait pas que des amis bien que la famille dépeigne un portrait élogieux de ce fils disparu.

Melody Gasnier a réussi à nous faire passer par toutes les émotions tout en gardant l’esprit polar et thriller de son roman. On est choqué lors de la mort de Léopold (que l’on vit dès le prologue), désespéré comme Anne-Lise, la mère de la victime, révolté comme Thaïs, la jeune sœur de Léo. On déteste rapidement Baptiste, ce gosse de riche, imbu de sa personne qui se croit au-dessus des lois parce que son père a de l’argent et de bons avocats ; Sophia, la petite-amie de Léo, qui change de sentiments comme de robe…

Dans le même temps, on se passionne pour suivre l’avancée de l’enquête de Bernard Derro, personnage pour lequel j’ai eu un énorme coup de coeur. Policier aigri de la vie et la société actuelle, il ne supporte plus le tournant politique qu’a pris la justice et auquel se conforme sans souci le commissaire. Pourtant, Bernard va aller à l’encontre de son supérieur pour mener l’enquête comme bon lui semble car contrairement au bureaucrate qu’est son chef, lui a besoin de connaître la vérité pour qu’il y ait une vraie justice.

Au fil des chapitres, notre liste de suspects s’allonge, les mobiles pouvant conduire à l’élimination de Léopold également. Finalement, même si j’avais bien supposé dès le début sur le potentiel meurtrier (je n’avais cependant pas son nom dès le premier chapitre non plus !), les raisons de l’assassinat du jeune homme m’ont complètement échappée.

Très actuel, avec les manifestations étudiantes, la ZAD (Notre-Dame-des-Landes) et un peu engagé politiquement parlant, dans Au nom de la vérité, Melody Gasnier suscite une réflexion sur le rôle que chacun peut jouer dans le monde de nos jours pour l’avenir. Que l’on soit d’accord ou non avec les idées défendues par son personnage Léopold, on trouvera des arguments de poids, et matière à réfléchir.

On notera également la forte présence du sujet des médias, du rôle qu’ils jouent dans notre vie et société, comment les médias peuvent à partir de simples images modifier toute la réalité pour faire passer le message qu’ils souhaitent. Evidemment, nous constatons également comment la population est réceptive à ces médias, les croient sur parole sans condition, ou pas.

En lisant Au nom de la vérité, j’ai eu l’impression que c’était un des romans les plus aboutis de l’auteure. En parlant de sujets sensibles tels que l’écologie, la ZAD, les migrants, Melody Gasnier prend un risque, celui que le lecteur n’adhère pas du tout à ces idées. Cependant, même si l’on est en désaccord, n’oublions pas qu’il faut de tout pour faire un monde, et que si tout le monde serait d’accord, le monde serait bien triste et terne et n’avancerait pas.

Publicités

2 réflexions sur “Au nom de la vérité, Mélody Gasnier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s