A l’aigre douce, Dominique Theurz

A l'aigre douceTitre original : A l’aigre douce

Auteure : Dominique Theurz

Editions : Alter Real

Paru le : 6 juillet 2018

Format lu : Numérique (83 pages)

4e de couverture :

Des nouvelles avec pour fil rouge : un goût de folie.

Des personnages qui sont tous d’habiles funambules. Pourtant, même les plus aguerris ont basculé. Mais à chaque folie sa saveur spécifique. Une savante combinaison, éphémère ou durable, d’aigre et de doux dans des proportions fort variables.

L’auteure livre un recueil de nouvelles aux assaisonnements déments, avec des histoires grinçantes, drôles ou dramatiques. Et un maître mot : l’originalité.

Mon avis : 4 / 5

Et voilà le dernier service presse des Editions Alter Real avant septembre ! Cette fois-ci ce n’est ni une nouvelle, ni un roman mais un recueil de nouvelles. J’avais eu un plaisir non dissimulé à la lecture des deux nouvelles Don de soi(e) / Méprise en janvier dernier. C’était d’ailleurs ma première chronique dans le cadre du partenariat avec cette maison d’édition. C’est donc un grand plaisir d’avoir retrouvé la plume de Dominique Theurz pour un recueil tout entier. Par ailleurs, on notera que les deux premières nouvelles citées ci-dessus figurent dans ce recueil.

J’y ai retrouvé ce qui m’avait plu en janvier : une plume fluide qui fait qu’on enchaîne sans s’en rendre compte les nouvelles ; l’originalité, des personnages hauts en couleur et inattendus ; un humour et un décalage qui ferait sourire n’importe qui.

Autant en lisant Don de soi(e) / Méprise, la parole était laissée aux animaux. Ici, on retrouve cette touche d’originalité mais il y a également des nouvelles où les animaux ne sont que cités, n’ont qu’un rôle secondaire. Finalement, c’est la plume de Dominique Theurz qui rend la lecture agréable. Je pense qu’elle pourrait raconter n’importe quoi, que j’adhérerai à ses récits. Enfin peut-être pas n’importe quoi.

Dans A l’aigre douce, le fil conducteur est donc l’originalité, les situations décalées, drôles parfois, dingues sûrement, à lire absolument.

Publicités

3 réflexions sur “A l’aigre douce, Dominique Theurz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s