Delagong, Antoine Barbar

delagong-webTitre original : Delagong

Auteur : Antoine Barbar

Editions : Alter Real

Paru le : 6 juillet 2018

Format lu : Numérique (64 pages)

4e de couverture :

Une sécheresse sans précédent s’est abattue sur le village tibétain de Batou. Issue d’une lignée de pèlerins, Jiérie, neuf ans, représente le dernier espoir des habitants. Si elle n’obtient pas les faveurs du Gardien des Eaux, rien ne pourra les sauver. Commence donc un long périple vers l’Ouest dans une quête quasiment impossible pour une enfant si jeune. Mais pourtant, au bout l’attend l’inespéré.

Un voyage dangereux semé d’embûches qui vous enchantera par ses descriptions et son univers aux allures de conte asiatique.

Mon avis : 5 / 5

J’ai lu ce livre dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Alter Real.

Dès les premières lignes de Delagong d’Antoine Barbar, on accroche à l’histoire. La fluidité de l’écriture de l’auteur nous transporte dans le village de Batou où réside entre autres Jiérie, dernière héritière d’une famille de pèlerins.

Jiérie n’est âgée que de neuf ans, ce que en fait une héroïne fragile, mais également forte de par son caractère. Malgré son jeune âge, elle porte l’avenir de son village agonisant, sur ses épaules d’enfant.

Delagong relate le périple que doit entreprendre la petite fille pour sauver son village, en trouvant le Gardien de l’Eau. Tout au long de son voyage, Jiérie va faire des rencontres, des bonnes mais aussi des mauvaises, qui vont lui faire prendre conscience des vices et des bontés du genre humain.

Delagong a des allures de conte initiatique et de légende tibétaine. Ce doux mélange donne un très bon résultat, agréable à lire.

Delagong m’a rappelé une autre nouvelle que j’ai eu le plaisir de lire l’année dernière : Le secret de la montagne de Melody Gasnier. Dans les deux nouvelles, une petite fille est envoyée dans les montagnes pour retrouver une divinité qui doit sauver son village. Bien évidemment le déroulement des événements ainsi que la conclusion diffèrent d’un auteur à l’autre mais l’esprit des deux livres sont très proches. Donc si vous avez aimé la nouvelle de Melody Gasnier, vous apprécierez sans aucun doute cette novella d’Antoine Barbar.

J’ai lu Delagong d’une seule traite et je pense qu’il n’y a pas que les adultes qui sauraient apprécier ce livre.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s