Premières lignes #13

Bonjour les amis !

Aujourd’hui on se retrouve pour des nouvelles Premières lignes. J’ai choisi de vous faire découvrir l’incipit de ma dernière lecture coup de coeur : Le coeur de Pierre de Mélanie Lemaire, dont la chronique arrivera en début de semaine prochaine.

Bon vendredi à tous !

Dimanche

Il était 8 heures.
Dans tous les jardins de Senlis, les fleurs, déjà pleinement épanouies, profitaient des premières lueurs du soleil. L’astre caressait de ses doux rayons matinaux les habitations de cette ville au grand passé historique. Les oiseaux chantaient à tue-tête dans le ciel et les arbres aux feuilles pleines de chlorophylle répandaient leur doux parfum dans les rues et les jardins.
En ce beau mois de juin, la douceur du printemps laisserait bientôt sa place à l’assurance de l’été.

La lumière du matin se posait petit à petit sur les maisons, les rues anciennes et les immeubles de quatre ou cinq étages se côtoyant dans la ville. Certaines maisons, au style ancien, faisaient rêver riverains ou simples touristes à chaque fois qu’ils passaient devant.
Cependant, celle qui attirait le plus de regards se trouvait avenue du Maréchal Foch, tout près de l’une des routes permettant d’entrer dans le centre-ville. Derrière un muret surplombé d’une grille en métal, on pouvait voir une grande maison de deux étages. Bâtie en pierres de carrière beiges, elle possédait un liseré de briques rouges juste au-dessus du toit en ardoises. Sur le côté gauche se trouvaient un petit escalier en pierres et sa rambarde de métal blanc dont la peinture s’écaillait élégamment.

Le coeur de pierre

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s