Maux, mots de femmes, Assia-Printemps Gibirila

Maux mots de femmesTitre original : Maux, mots de femmes

Auteure : Assia-Printemps Gibirila

Editions : Editions Les Plumes d’Ocris

Paru le : 15 octobre 2015

Format lu : Broché (152 pages)

4e de couverture :

Après « Elles » un instantané de situations féminines portées à la première journée du droit de la femme, « Maux, mots de femmes » présente des situations faisant écho aux faits d’actualité qui nous ont bouleversés entre 2014 et 2015. L’enlèvement brutal des jeunes lycéennes à Chibok, l’histoire de l’enfant valise ou des témoignages plus discrets, sont les points de départ de ces morceaux de vie.

Mais ne soyons pas dupes ! « Traditions » n’est pas forcément asservissement ou manque de liberté.

Dans cet ouvrage, la romancière nous surprend par des histoires tout en contrastes, nous montrant également les faces cachées de situations dans les pays où l’on pense les femmes libres.

Mon avis : 4,5 / 5

Dans ce recueil de différentes nouvelles, Assia-Printemps Gibirila décrit les conditions de vie de femmes de différents pays du monde.

S’appuyant sur certains faits réels, les femmes décrites par l’auteure d’origine africaine, connaissent toutes une certaine liberté. Cependant, la lecture de ces histoires pose la question de ce qu’est réellement la liberté. Les femmes sont-elles vraiment libres ? Libre par rapport à quoi, en fonction de qui ? Que ce soit dans des pays du tiers-monde ou dans des démocraties dites modernes, la liberté de la femme n’est pourtant qu’une fragile notion dans l’esprit de la société.

En lisant Maux, mots de femmes nous sommes bien souvent révoltés. Révoltés à cause de ces traditions qui entravent la liberté de chacun, jusqu’à leurs pensées. Révoltés de par le comportement de fanatiques religieux qui déforment les textes divins.

A travers tous ces récits, Assia-Printemps Gibirila a cependant contrebalancé la noirceur de ses textes avec quelques touches d’espoir. Cet espoir qui nous rappelle que rien n’est jamais acquis, que l’évolution des traditions, des mentalités, des comportements est un combat de tous les jours, quel que soit le pays où l’on se trouve.

Livre lu dans le cadre du #CISHC
BRÉSIL : Été en couleurs ~ Lis un livre dont la couverture comporte du jaune.
(1 / 15)
Publicités

Une réflexion sur “Maux, mots de femmes, Assia-Printemps Gibirila

  1. Pingback: Challenge #5 : Summer Holidays Challenge 2018 | Des plumes et des livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s