Bilan lecture #18

Re-bonjour la compagnie !

Le mois de mai a été très chargé puisque ce n’est pas moins de 20 livres lus + 1 livre audio, soit un total de 21 livres découverts en 31 jours ! Bon, j’avoue, il y a quelques nouvelles ce qui fait vite monter le chiffre mais également descendre la PAL !

Concernant la PAL du mois de mai, je l’ai intégralement lue, à l’exception de Les assistantes de Camille Perri mais je l’ai remplacé inconsciemment par (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin. Je me suis juste trompée de livre en faisant ma valise ! ^^

Semaine du 30 avril au 6 mai

Je commence ce nouveau mois de lecture avec le nouveau roman de Cyril Massarotto, Click & Love, envoyé par XO Editions, qui paraît ce jeudi 3 mai.

L’histoireUn click, un love. Une seule chance de trouver l’amour…

Julie est une jeune Parisienne de 30 ans. Elle ne croit plus en l’amour et doit faire des ménages pour gagner sa vie. Paul, lui, a 40 ans. il est chirurgien, vit à Londres et ne se console pas de la mort de sa femme. Leurs trajectoires n’auraient jamais dû se croiser… Et pourtant, une application très particulière, Click & Love, va progressivement les rapprocher. Et jouer avec leurs nerfs.

Alors que, message après message, leur désir de se rencontrer devient brûlant, Click & Love censure toutes les informations qui leur permettraient de se donner rendez-vous. Une torture. Et cette question : que cherche la main invisible qui se cache derrière l’écran ?

Julie et Paul, des deux côtés de la Manche, vont tout tenter pour piéger la machine. Mais alors qu’enfin ils réussissent à se voir « en vrai », quelque chose d’inexplicable se produit, qui bouleversera leur vie…

Click & Love

 

La chronique ICI.

 

 

J’enchaîne ensuite sur les quatre nouvelles qui paraissent cette semaine aux Editions Alter Real.

  • L’apprenti oiseau de Gaya Tameron

L’histoire : Inspiré par ses lectures, Nook rêve d’aventure et d’ailleurs. Sa petite île, isolée du reste du monde, lui paraît trop étroite et limitée.
Prêt à tout pour la quitter, il fera preuve d’inventivité et de ténacité pour y parvenir. Cela sera-t-il suffisant ?

L'apprenti oiseau

 

La chronique ICI.

 

 

  • Première réunion d’Elise Loisel

L’histoire : Une jeune phobique se rend à une réunion de soutien pour la première fois. Alors qu’elle attend que débutent les prises de paroles, elle se remémore les raisons qui l’ont poussée à assister à ce rendez-vous particulier.

Première réunion

 

La chronique ICI.

 

 

  • Rat de bibliothèque de Charles-Etienne Ferland

L’histoire : Qui ne connaît pas les grands classiques de la littérature tels « Le conte de montres et cristaux », « Les mises érables » et « L’étroit mousquetaire » ? Suivez l’éducation littéraire d’un jeune homme par un rat de bibliothèque qui n’a pas la langue dans sa poche lorsqu’il est question de recommander un peu de lecture.

Rat de bibliothèque

 

La chronique ICI.

 

 

  • Un vide couleur brique d’Amélia Varin

L’histoireIl m’attend, au fond de sa cage. Il attend que je dépose son seau de nourriture. Il attend notre moment privilégié, celui où tout est possible. Ça dure comme ça depuis des années. Lui et moi, collés l’un contre l’autre. Dans un espoir presque chimérique que nous resterons toujours ensemble… jusqu’à ce que la chute devienne irrémédiable.

Un vide de couleur brique

 

La chronique ICI.

 

 

Après cette avalanche de nouvelles, je commence tranquillement Hier encore, c’était l’été de Julie de Lestrange. Cependant j’ai un peu de mal à m’immerger dans le roman donc au bout d’un tiers, je mets cette lecture en paus

Pour palier à cette petite panne de lecture (qui est plus un manque de frissons!) je lis enfin le thriller envoyé par les Editions Taurnada, Le Vase Rose d’Eric Oliva paru le 3 mai.

L’histoire : Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.
Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

Le vase rose

 

La chronique ICI.

 

 

Je continue dans les thrillers avec La dernière fille de Riley Sager, mon dernier achat dans ma boutique France Loisirs.

L’histoire : Elle a survécu… Mais jusqu’à quand ?

La « Dernière Fille » : terme hollywoodien pour désigner la survivante d’un film d’horreur, forcément jeune et sexy. Quincy est l’une de ces filles… mais pas au cinéma. Il y a dix ans, alors que cinq de ses amis sont sauvagement assassinés, elle est sauvée in extremis par Coop, un policier en patrouille. Depuis, Quincy s’est construit une vie heureuse, mais cette nuit-là reste un trou noir dans sa mémoire.

Pour la presse, elles sont trois à faire partie du club des « Dernières Filles » : Lisa qui a vu mourir neuf de ses camarades d’université et Samantha, qui a survécu à la tuerie du motel où elle travaillait pour payer ses études. Jamais elles ne s’étaient rencontrées. Mais à l’annonce du suicide de Lisa, Samantha se présente à la porte de Quincy. Un ouragan qui fait voler sa vie en éclats et s’effondrer bien des certitudes. Et si l’heure de la vérité avait enfin sonné ?

La dernière fille

 

La chronique ICI.

 

 

 

Semaine du 7 au 13 mai

Après les thrillers de la semaine dernière, je reprends Hier encore, c’était l’été de Julie de Lestrange.

L’histoire : Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.

Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

Hier encore c'était l'été

 

La chronique ICI.

 

 

Puis, j’ai lu la nouvelle Les 15 derniers jours de Florence Clerfeuille qui attendait depuis quelques mois dans ma liseuse.

L’histoire : Vendredi 7 décembre 2012, Saint-Ambroise.

Éloïse, une jeune étudiante, se rend au meeting organisé à la fac par les messagers. Il va bien sûr y être question de la fin du monde annoncée par les Mayas pour le 21.

Coïncidence ? Elle rencontre justement un jeune homme qui s’appelle Ambroise… et se volatilise aussitôt.

C’est le moment que Manue, l’oratrice, choisit pour s’écrier : « Il n’y a pas de coïncidences ! Juste des signes, qu’il faut savoir reconnaître et interpréter. »

Dès lors, Éloïse est persuadée d’une chose : elle doit retrouver Ambroise. Il sait ce qui va se passer le 21. Il le sait et il va le lui dire…

41Dl46lDIYL._SY346_

 

La chronique ICI.

 

 

Je poursuis cette belle semaine littéraire en lisant Lucide : Tome 1 : Initiation de Soraya Doye, un roman paraissant dans les nouveautés du mois aux Editions Alter Real.

L’histoire : La nuit de ses dix-huit ans, Alaya découvre qu’elle est une Lucide, un être capable de vivre et de contrôler ses rêves. Sa rencontre avec Thomas, qui partage le même don, va la plonger dans un avenir inconnu où le danger sera omniprésent. Entre traques et révélations, elle devra se montrer impitoyable pour protéger sa famille et son secret. Guidée par son instinct et par son cœur, sa vie sera bouleversée à jamais.
Une aventure au-delà des dimensions, à la limite de la réalité, au cœur de la Lucidité.
Nous dormons en moyenne vingt-cinq ans au cours de notre vie. Si vous pouviez vivre consciemment vos rêves, que feriez-vous de toutes ces années ?

Lucide

 

La chronique ICI.

 

 

A peine reçu, je commence la lecture de Si on dansait… de Rachel Joyce à paraître le 16 mai chez XO Editions.

L’histoire : À Londres, au bout d’une impasse délabrée, Frank n’est pas un disquaire comme les autres. Chez ce marchand de vinyles, une belle équipe de joyeux marginaux se serre les coudes, tous un peu abîmés par la vie.

Surtout, Frank a un don. Il lui suffit d’un regard pour savoir quelle musique apaisera les tourments de son client. Quitte à préconiser du Aretha Franklin à un obsessionnel de Chopin…

C’est ainsi que Frank fait la rencontre de Lisa, une mystérieuse femme au manteau vert. Après s’être évanouie devant sa boutique, elle le supplie de l’aider à comprendre la musique. Lors de leurs rendez-vous, Frank replonge dans sa propre enfance, revoyant sa mère, l’excentrique Peg, lui passer des vinyles sur sa vieille platine.

Lui qui ne croit plus en l’amour depuis longtemps sent son cœur vibrer à nouveau. Et puis, un jour, Frank découvre le secret de Lisa. Le monde s’écroule, il disparaît.

C’est sans compter, pourtant, sur l’extraordinaire solidarité qui règne sur Unity Street. Car après le chaos, il n’est jamais trop tard pour faire renaître l’espoir et réapprendre à danser…

Avec une sensibilité magnifique, Rachel Joyce célèbre le courage de gens ordinaires, la force de l’amour, mais aussi la puissance de la musique qui, parfois, peut sauver des vies.

Joyce-Rachel-Si-on-dansait-couverture-667x1024

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 14 au 20 mai

Je me mets de côté un peu les Service de Presse et me replonge dans la célèbre saga d’Anna Todd avec Before, Saison 1 que je n’avais pas encore lu.

L’histoire : Hardin tient un journal secret. Il y raconte son histoire, avant sa rencontre avec Tessa et pendant les semaines qui vont changer sa vie. Un journal où les filles de sa bande, Nathalie, Molly, Melissa et Steph, tiennent un rôle essentiel. Ce journal lui permet d’évacuer sa colère et d’analyser ses sentiments. Nous y découvrons ses secrets, ses doutes, son âme… peut-être pas si noire qu’il y paraît. Ce point de vue d’Hardin nous incitera-t-il à l’indulgence ?

Car la vie n’a pas épargné Hardin. Il a subi un traumatisme qu’un enfant ne devrait jamais vivre, sans l’amour de ses parents pour l’aider à le surmonter. La rage s’est emparée de lui et ne l’a plus quitté. Il est sombre, solitaire et ne se permet aucune émotion, hormis l’adrénaline de ses méfaits et le sexe. Il se fout de tout, surtout de lui-même.

Jusqu’au jour où sa route croise celle de Tessa…
Sera-t-il capable de l’aimer ?

BEFORE_TOME1_COUV-507x800

 

La chronique ICI.

 

 

A peine reçu, je commence la lecture du troisième tome de la saga Des jeux d’Angel.B, Jeux d’addictions.

L’histoire : Terence Sieller est un abruti de la pire espèce ! Il était déjà pas mal débile quand j’ai fait sa connaissance mais depuis qu’il a intégré les mousquetaires à New Bachelor, il a encore gagné un niveau côté connerie avec le jeu des perles qu’a mis en place le quatuor queutards…
J’ai fait la bêtise de coucher une seule fois avec lui et très franchement, je dois l’avouer, je n’ai jamais connu mieux côté sexe. Ça, évidemment, je ne lui confesserai jamais, il ne se sentirait plus pisser sinon. Et bien que j’aie tout fait pour qu’il me lâche, il reste accroché comme une sangsue. Malgré tout, je vais avoir besoin de lui, enfin plutôt de cette envie qu’il a de recoucher avec moi. Mon fumier de père m’oblige à rencontrer le fils d’un de ses amis, ce qui n’arrange en rien le plan que je prépare depuis plusieurs mois. En effet, je veux rétablir la vérité qui a foutu en l’air la vie de ma mère.
C’est là que Portos, comme il se fait appeler, va peut-être pouvoir m’aider à échapper aux attentes de mon paternel. Je vais donc proposer un marché à Terence, ce dernier ne pourra pas refuser l’offre, c’est certain !

Jeux d'addictions

 

La chronique ICI.

 

 

En parallèle, je commence mon premier livre audio (et je deviens vite accro) avec Nos étoiles contraires de John Green.

L’histoire : Seize ans, le bel âge dit-on. Mais pas pour Hazel, atteinte d’un cancer : plus d’école, plus d’amis, une vie sociale désagrégée…Ses seules occupations sont la lecture et les réunions du groupe de soutien aux jeunes malades où elle va chaque semaine. C’est là qu’elle croise la route d’Augustus, un jeune homme en rémission. Entre eux, la passion de la littérature  se double très vite d’un émoi amoureux réciproque. Mais comment vivre cette éducation sentimentale quand la mort guette ? Quel sens donner à une existence dramatiquement comptée ? Sous la plume brillante de John Green, un roman sensible et poignant.

Nos étoiles contraires

 

La chronique ICI.

 

 

Pour terminer la semaine, je me lance dans une lecture qui, contrairement à la précédente, attend depuis un long moment dans ma liseuse : Pour un selfie avec lui de Sam Riversag.

L’histoire : Mary a tout pour être heureuse. Elle est rédactrice dans un tabloïd anglais et son petit ami est l’homme idéal, jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il la trompe et se retrouve brutalement dans une autre dimension. Sa réaction intersidérale la surprend elle-même. Elle sera une femme libre, sans contraintes ni belle-mère. Mais voilà que le félon demande son pardon. Et puis quoi encore? Que feriez-vous à sa place? Comment régler à la fois ses problèmes sentimentaux et professionnels quand votre meilleure amie n’arrête pas de vous mettre dans la panade avec les meilleures intentions du monde? Mary ne peut que se transformer en guerrière ninja pour résister à ce tsunami. Et si la solution à tous ses problèmes venait de l’acteur Benedict Cumberbatch, la super star de la série qui bat tous les records de popularité sur la planète ?

Pour un selfie avec lui

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 21 au 27 mai

Nouvelle semaine, je me plonge dans une chick-lit pour conclure le week-end de la Pentecôte. Je lis donc (Presque) jeune, (presque) jolie, (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin.

L’histoire : Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d’amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine, quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi.
Tentant d’ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s’inscrit sur « Be my boy », célèbre site de rencontres. Si l’offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise… Heureusement, il reste les amies et le bon vin.
À travers des expériences étonnantes, Ivana doit réapprendre à prendre soin d’elle. Mais rien ne sert de courir… il suffit juste d’être au bon endroit, au bon moment.

jeune jolie célibataire

 

La chronique ICI.

 

 

Je reprends ma PAL spéciale SP avec une sortie de la semaine : Avec des si et des peut-être de Carène Ponte.

L’histoireAimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ?
Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? »
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Avec des si et des peut-êtres

 

La chronique ICI.

 

 

Un SP tout chaud qui n’a pas eu le temps de poser dans ma liseuse : Dans un battement d’ailes d’Amélia Varin.

L’histoire : « Le vent souffle, emportant les feuilles mortes. Posé sur le rebord de la fenêtre, l’oiseau
prend son envol. J’aimerais tellement le suivre. Planer vers la liberté. »
Même lorsqu’on souffre, qu’on pense qu’il n’existe qu’une seule échappatoire, une petite
lueur apparaît. Inattendue. Et doucement, le sourire revient. Tellement beau, tellement vrai.
Et c’est en déployant ses ailes, que l’on s’envole vers de nouveaux horizons…

Dans un battement d'ailes

 

La chronique ICI.

 

 

Qui dit fin du mois, dit prochaines parutions aux Editions Alter Real. Ce mois-ci ce sont deux nouveaux romans qui ont rejoints ma liseuse. Je commence par celui d’une auteure dont j’ai lu une nouvelle il n’y a pas si longtemps : Les Enfants de Lumière – Tome 1 d’Isabelle Bruffaert.

L’histoire : Les Vissariens sont les lointains descendants de réfugiés issus de la Terre, ayant tout oublié de leurs origines. Leur société est organisée en castes : les Élus et les Travailleurs. Les premiers dirigent et sont privilégiés. Les seconds travaillent et n’ont pas même le droit de lever les yeux sur les Élus. Elowa, une jeune Élue dotée d’une beauté quasi surnaturelle, attire la convoitise de nombreux hommes. Parmi eux se trouve un Travailleur prénommé Varnlock : osera-t-il franchir les interdits sociaux et conquérir le cœur de la femme qui fait battre son cœur ? Que fera Elowa face à ses obligations sociales, sachant qu’elle est vouée à un grand avenir aux côtés du Roi ?
De plus grands enjeux attendent Elowa. Lorsque les Terriens débarquent sur Vissara, ils sont très vite dévorés par l’envie de s’approprier les richesses de ce nouveau monde. Car Vissara est peuplée de créatures dont parlent leurs légendes, reflet d’un monde perdu : celui où les elfes chevauchent des licornes aux côtés de centaures et où les sylphides peuplent les forêts.
Selon une ancienne prophétie, la venue de ces voyageurs de l’espace provoquera l’embrasement de Vissara. Elowa ne le sait pas encore, mais son destin est intimement lié à cette prophétie.

Le Joyau de Vissara est le premier tome de la trilogie de Les enfants de Lumière.

Les enfants de lumière T1

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 28 mai au 3 juin

Je continue le chemin des SP avec un pavé mais qui ne m’impressionne pas du tout : Myrihandes – Tome 1 : Le secret des Âmes-Sœurs de Guilhem Méric.

L’histoire : Les âmes aussi ont leur légende.

Sur la montagne Pan-Kaïa, siège des Trois Cités et dernier refuge des Hommes de ce monde, Sisam et Helya partagent une extraordinaire amitié.

Arrachés brutalement l’un à l’autre, ils se retrouvent quinze ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Sœurs, capables de faire revivre les Myrihandes : des êtres aux pouvoirs de légende, aux âmes unies en un seul et même corps.

Leur existence, hélas, est hors-la-loi. Œuvrant sous l’autorité d’un lointain seigneur répondant au nom de Kryom, les Gouverneurs des Trois Cités exercent depuis toujours une terrible oppression sur les Âmes-Sœurs, afin que nul Myrihande ne renaisse en ce monde.

Pour sauver leur amour, mais aussi libérer toutes les autres Âmes-Sœurs prisonnières des Cités, Sisam et Helya vont devoir tout apprendre du lien secret qui les unit, qui pourrait faire d’eux le plus sage et le plus puissant des Myrihandes…

Myrihandes-200x300

 

La chronique A VENIR (07 / 06).

 

 

Je termine la semaine avec Baby Doll de Hollie Overton, paru aux Editions Mazarine / Fayard qui m’a scotchée du début à la fin.

L’histoire : La nouvelle vie de Lily Riser commence un soir d’hiver glacial. Seulement vêtue d’un pyjama, elle passe la porte. Elle serre sa fille dans ses bras. Et se met à courir. Loin de la cabane dans la forêt, loin du père de Sky, de cet homme qui l’a séquestrée pendant huit ans et qui, pour la première fois, n’a pas fermé la serrure. Lily est libre, mais ce n’est pas pour autant que leur calvaire est fini. L’enlèvement et les sévices qu’elle a subis ne l’ont pas seulement marquée à vie, sa disparition a aussi détruit sa famille – surtout sa sœur jumelle qui ne s’est jamais remise de sa disparition. Tous tentent tant bien que mal de reconstruire un avenir, sans se douter qu’ils vont être à nouveau mis à rude épreuve.
Depuis sa cellule de prison, le ravisseur de Lily compte bien punir sa Baby Doll pour sa désobéissance…

CVT_Baby-Doll_3101

 

La chronique A VENIR (09 / 06).

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s