Bilan lecture #16

Coucou tout le monde !

On se retrouve en ce début avril pour faire le bilan lecture du mois de mars. Encore de belles découvertes car avec 11 lectures ce mois passé, il y a eu 5 coups de coeur et une seule lecture mitigée (même si elle finit sur une bonne note !). Un excellent mois livresque malgré le ralentissement du rythme de lecture (vive les réunions tous les mercredis qui me bouffent mon temps et mon énergie !!).

Par rapport à Ma PAL du mois, j’ai encore deux livres non lus : Au cadran de l’enfance de Hélèm Yann (d’ailleurs merci à l’auteur de m’avoir accordé un délai supplémentaire vu comment je suis à la bourre !) et Le jour et la nuit Tome 2 de Laetitia Langlet. Je vais tâcher de corriger cela en avril. 🙂 

Semaine du 5 au 11 mars

Je commence cette deuxième semaine de vacances avec la lecture d’un livre que j’ai acheté dès sa sortie… en avril 2017 ! Je parle du dernier Marc Levy bien sûr : La dernière des Stanfield.

L’histoire : « Je m’appelle Eleanor-Rigby.
Ma vie a changé un matin alors que j’ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m’apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L’auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m’ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J’avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l’été s’achevait et j’étais encore loin d’avoir fait mon deuil.
Qu’auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi. »

La dernière des Standfield

 

La chronique ICI.

 

 

Je poursuis mes vacances littéraires avec Instinct animal envoyé gentiment par Ben LefranK.

L’histoire : Serions-nous tous comme un Humain-Animal, un monstre, une créature magique ?
L’essentiel, c’est que nous restions vrais!
Une imprimante intuitive, programmée pour reconnaître uniquement les demandes de son propriétaire, écrivain grand voyageur d’esprit, bons paramètres, sans réglages. Elle lui donne l’avantage indéniable de ne jamais tomber en panne. Mais des surprises l’attendent, quand il part trop dans ses rêves et oublie de l’éteindre.
Finira-t-il un jour par s’en passer ?
Comment va-t-il gérer ses voyages de rêveur invétéré ?
Voici le récit de ses premières années de vie, aussi étranges que bien réelles…

Instinct animal

 

La chronique ICI.

 

 

Après Marc Levy, je me replonge dans la bibliographie de Guillaume Musso avec Central Park, qui m’a été recommandé régulièrement ces dernières années (et j’ai finalement compris pourquoi !!).

L’histoire : New York, huit heures du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park.

Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.

Impossible ? Et pourtant…

Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence…

Central park

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 12 au 18 mars

Petite semaine où je lis chaque soir, un petit bout du très passionnant Femme de robe de Michèle Dassas.

L’histoire : « Robe sur robe ne vaut », voilà comment un grand nombre de ses confrères avocats accueillirent la prestation de la première femme à avoir plaidé. Les railleries, le mépris traduisaient l’angoisse des hommes de voir des représentantes du sexe dit faible, accéder à des fonctions qui leur étaient jusqu’alors exclusivement réservées.
Combien avait-elle dû se battre, Jeanne Chauvin, avant de pouvoir enfin prêter serment, trois ans après avoir essuyé un humiliant refus, alors qu’elle était pourtant munie de tous les diplômes nécessaires ! Femme de robe retrace le parcours de cette femme remarquable, ses combats, son humanité, ses espoirs. Aux côtés d’une mère d’exception et d’un frère, aussi déterminé qu’elle, qui fut député de Seine-et-Marne, et secrétaire du Grand Orient, Jeanne laisse le souvenir d’une femme digne, résolue, charismatique, une pionnière éprise d’équité. Mais Femme de robe est aussi un roman qui, au-delà des faits historiques, ressuscite Jeanne plus intime, avec ses passions et sa sensibilité toute féminine.

CVT_FEMME-DE-ROBE_8441

 

La chronique ICI.

 

 

Pour le week-end, je dévore Celle qui a dit fuck d’Anne-Sophie et Fanny Lesage, paru aux Editions Harmonie Solar le 8 mars dernier.

L’histoire : Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à me montrer trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour tout et surtout pour rien (#chargementale), et à courir après cette fucking perfection !
Mon quotidien n’est plus que to-do lists et longues heures de réflexion sous la douche : Comment être à la fois la Caroline Ingalls de mon foyer et l’Oprah Winfrey de mon job ? Comment assurer le bien-être de ma future progéniture alors que j’ai laissé mon chat s’enfuir au bout de trois jours ? Comment garder le piquant de mon couple tout en m’enfilant le soir cinq épisodes de Game of Thrones… dans mon pyjama de la honte ?
I have a dream : clore le bec à mes ruminations incessantes !
Moi, Alice, j’ai (enfin) décidé de me foutre la paix, de vivre ma vie et de partir à la quête du graal : le lâcher-prise.
Je veux être celle qui a dit fuck ! #imparfaiteetdieredeletre
Je veux oser jusqu’au bout de mes soquettes ! #freeandwild
Il est temps… voilà pourquoi je commence mon journal !

Celle qui a dit fuck

 

La chronique ICI.

 

 

Sur le chemin de Livre Paris pour les rencontrer, je débute ma lecture de Jeux de mains de Yves Laurent.

L’histoire : « Ce coup-ci n’était qu’un « essai » afin de m’assurer que je n’avais pas tout à fait perdu la main, mais pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite oeuvre d’art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. »

Après deux années d’interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse. Le point commun de la sixième victime avec les précédentes ? Une nouvelle phalange emportée, mais à la main gauche, cette fois.

Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d’humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur ?

Jeux de mains

Semaine du 19 au 25 mars

Je poursuis ma lecture de Jeux de mains en pointillés. Non pas que je n’accroche pas, mais la soir mes yeux se ferment tous seuls face à la fatigue…

Jeux de mains

 

La chronique ICI.

 

 

Pour le week-end, je prends une lecture plus « légère » avec Solo tù de Céline Jeanne dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Alter Real.

L’histoire :  Peut-on tout laisser derrière soi, tout mettre sous clé pour tenter d’avancer, un pas après l’autre, dans une nouvelle vie ? C’est ce qu’espérait Iria en s’installant à Paris. Mais le destin est facétieux. Un emploi qu’elle ne peut refuser la ramène à Barcelone, la ville de ses cauchemars, la ville de son seul et unique amour.

La peur la ronge tandis que son avion atterrit sur le sol espagnol. Et si elle croisait les fantômes de son passé ?

Rien n’est jamais simple, mais Iria va apprendre une chose : on ne peut fuir indéfiniment son passé, et parfois, pour vivre, il faut accepter d’ouvrir sa malle et de faire face aux monstres qu’elle contient.

Solo tù

 

La chronique ICI.

 

 

Semaine du 26 mars au 1er avril

Encore un thriller sombre pour débuter la semaine avec Le Fruit de ma colère de Mehdy Brunet paru aux Editions Taurnada.

L’histoire : Le jour où Ackerman vient demander de l’aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.
Il faut faire vite, agir rapidement.
Josey n’hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.
Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.
Et s’il était déjà trop tard ?

le-fruit-de-ma-colère

 

La chronique A VENIR (03 / 04).

 

 

Puis je me plonge dans le très attendu Le Café des Délices : Episode 1 : La rencontre de Linda Da Silva qui va paraître très bientôt.

L’histoire : Linda rêvait d’ouvrir son restaurant, le Café des Délices, elle l’a fait il y a trois ans. Au fil du temps, cela devient un lieu magique au cœur de Paris, dans lequel les clients, qui deviennent rapidement des habitués, apprennent à se connaître, créent des liens et y trouvent des réponses. Un endroit où tout le monde se réfugie, confie ses joies et ses peines, partage sa vie. Un cocon où l’on trouve écoute, compréhension et amour.
Tania et Matéo, ses deux enfants de quatorze et six ans, lassés d’un monde dans lequel ils ont du mal à trouver leur place, vont passer l’été avec elle au restaurant. Ils vont découvrir ce qui fait la vie, et qu’il existe des personnes qui valent la peine d’être connues.
De nombreuses personnes vont se succéder, et vont nous entraîner dans leurs histoires. Elles ont toutes uniquement ce lieu en commun, mais elles vont partager encore plus.

Couverture Choix Finale(1)

La chronique A VENIR (07 / 04).

 

 

 

C’est au tour de la nouvelle de Bastien Lebis, Les bouches rient de moi, à paraître aux Editions Alter Real d’être lue en ce week-end pascal.

L’histoire : Qu’il y a-t-il derrière ces murs ? Ces murs de ciment sans fenêtres. Sans rien pour voir à travers, et ce silence machinal. N’entre pas par la porte, viens ici. Passe plutôt par-là. C’est un raccourci. En te plongeant dans ces deux yeux étourdis pour découvrir le secret que l’on tait jour après jour : même une vache veut vivre.

bouche-rient-de-moi-v2

 

La chronique A VENIR (05 / 04)

 

 

Puis, je reprends un peu de légèreté avec le roman d’Aurore Chatras, Un portable, un chat roux et un inconnu toujours aux Editions Alter Real.

L’histoire : La journée de Maddie avait été parfaite : une réussite professionnelle et un rendez-vous avec le type le plus mignon du bureau. Mais voilà qu’à quelques heures de sa soirée mémorable, elle casse son téléphone. Désemparée, elle tombe sur une vente de smartphone exceptionnelle. Mais son nouveau portable lui réserve bien des surprises.

Entre un chat roux diabolique, une mère farfelue, une sœur nombriliste et une meilleure amie qui fait ce qu’elle peut, Maddie va-t-elle réussir à percer le mystère de son téléphone ?

un-portable,-un-chat-roux-et-un-inconnu-72-dpi

 

La chronique A VENIR (05 / 04)

 

Publicités

Une réflexion sur “Bilan lecture #16

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s