Femme de robe, Michèle Dassas

CVT_FEMME-DE-ROBE_8441Titre original : Femme de robe

Auteur(e) : Michèle Dassas

Editions : Editions Marivole

Paru le : 15 février 2018

Format lu : Broché (354 pages)

4e de couverture :

« Robe sur robe ne vaut », voilà comment un grand nombre de ses confrères avocats accueillirent la prestation de la première femme à avoir plaidé. Les railleries, le mépris traduisaient l’angoisse des hommes de voir des représentantes du sexe dit faible, accéder à des fonctions qui leur étaient jusqu’alors exclusivement réservées.
Combien avait-elle dû se battre, Jeanne Chauvin, avant de pouvoir enfin prêter serment, trois ans après avoir essuyé un humiliant refus, alors qu’elle était pourtant munie de tous les diplômes nécessaires ! Femme de robe retrace le parcours de cette femme remarquable, ses combats, son humanité, ses espoirs. Aux côtés d’une mère d’exception et d’un frère, aussi déterminé qu’elle, qui fut député de Seine-et-Marne, et secrétaire du Grand Orient, Jeanne laisse le souvenir d’une femme digne, résolue, charismatique, une pionnière éprise d’équité. Mais Femme de robe est aussi un roman qui, au-delà des faits historiques, ressuscite Jeanne plus intime, avec ses passions et sa sensibilité toute féminine.

Mon avis : 5 / 5

Un grand merci à Christophe et Céline des Editions Marivole pour m’avoir proposé de lire Femme de robe de Michèle Dassas.

Ce roman nous conte la vie de Jeanne Chauvin qui a été la première femme à avoir plaidé en France. Ce livre est une biographie romancé qui nous livre son combat pour pouvoir passer son diplôme d’avocat, puis de prêter serment et de pouvoir plaider.

Michèle Dassas nous offre là un roman d’une belle qualité. Sa plume est très agréable à lire et nous transporte instantanément à la fin du 19e siècle et début du 20e siècle.

Je ne connaissais pas Jeanne Chauvin avant de lire Femme de robe. Je dois dire que son combat m’a impressionnée. A cette époque, la femme n’est ni plus ni moins considérée comme une enfant. Elle se trouve sous l’autorité parentale puis de son mari, elle n’a pas réellement de droit (à part tenir le foyer et éduquer les enfants…). Le combat de Jeanne et des féministes de l’époque est de changer cette mauvaise considération de la femme, de la mettre à égalité avec l’homme, lui donner le droit de travailler dans les mêmes professions même celles dites « intellectuelles » (j’ai été choquée de lire les railleries des hommes de l’époque sur ce qu’ils pensaient des capacités intellectuelles des femmes, c’est effarant pour notre époque alors que ce n’était que le siècle dernier !).

Au delà d’être un roman, ce livre est une sorte de témoignage d’une époque. Les annexes à la fin du livre apporte d’autant plus cette dimension de témoignage et de récits de faits historiques.

Pour vous rendre compte de l’évolution de la condition de la femme depuis la fin du 19e siècle, ce livre est un bon exemple. Aujourd’hui on pourrait rire de certaines remarques mais pour l’époque c’était réellement le fond de leur pensée !

3 réflexions sur “Femme de robe, Michèle Dassas

  1. Tiens, ça me rappelle le(s) sujet(s) évoqués dans le 1er ou 2e numéro de la réédition du Magazine Littéraire, alors devenu « Le Nouveau Magazine Littéraire », gros dossier sur le #Metoo… puis #WeToo et enfin #WeTogether. En effet, les combats féministes ont bien changé, de quoi s’y perdre même si au fond, égalité et équité s’opposent encore. Et pourtant !
    C’est sûr sinon que revenir à des périodes d’histoires parfois oubliées, a toujours quelque chose d’enrichissant. On se sent moins mal, bien souvent oui je trouve aussi.
    Bravo de l’avoir lu, merci pour ce retour en chronique, et Bravo aussi pour cette belle expérience que tu nous transmets là Aurore.
    Que ce livre continue à voyager dans les consciences…

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan lecture #16 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s