Celle qui a dit fuck, Anne-Sophie Lesage & Fanny Lesage

Celle qui a dit fuckTitre original : Celle qui a dit fuck – Journal d’un imparfaite qui décide d’en finir avec les prises de tête

Auteures : Anne-Sophie Lesage & Fanny Lesage

Illustrateur(trice) : Léna Piroux

Editions : Solar Editions

Paru le : 8 mars 2018

Format lu : Broché ( pages)

4e de couverture :

Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à me montrer trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour tout et surtout pour rien (#chargementale), et à courir après cette fucking perfection !
Mon quotidien n’est plus que to-do lists et longues heures de réflexion sous la douche : Comment être à la fois la Caroline Ingalls de mon foyer et l’Oprah Winfrey de mon job ? Comment assurer le bien-être de ma future progéniture alors que j’ai laissé mon chat s’enfuir au bout de trois jours ? Comment garder le piquant de mon couple tout en m’enfilant le soir cinq épisodes de Game of Thrones… dans mon pyjama de la honte ?
I have a dream : clore le bec à mes ruminations incessantes !
Moi, Alice, j’ai (enfin) décidé de me foutre la paix, de vivre ma vie et de partir à la quête du graal : le lâcher-prise.
Je veux être celle qui a dit fuck ! #imparfaiteetdieredeletre
Je veux oser jusqu’au bout de mes soquettes ! #freeandwild
Il est temps… voilà pourquoi je commence mon journal !

Mon avis : 4 / 5

Je remercie grandement Valérie des Editions Solar pour m’avoir proposé ce très beau livre qu’est Celle qui a dit fuck.
Avouez que rien que le titre on a envie d’en savoir plus ?
Alice, trentenaire, est une over-thinker, autrement dit elle pense trop. Elle se met souvent la pression pour pas grand chose, elle s’énerve pour un rien au quotidien, elle est accro aux to-do lists et culpabilise facilement pour un oui ou un non. Alors Alice m’a fait penser à quelqu’un dès le début (surtout avec le qualificatif « attachiante » présent dans la 4e de couverture)… A moi ! Mais pas mon moi-présent, mon moi-passé. Bon et aussi un peu au présent mais j’ai déjà pas mal changé ! Ouf !
De ce fait, en lisant les aventures d’Alice dans ce roman au format journal intime, j’ai entrevu certains aspects de ma personnalité, de mon quotidien. Alice prend conscience peu à peu qu’elle pourrait réagir différemment au quotidien et améliorer sa qualité de vie. Elle décide alors de dire FUCK à beaucoup de choses…
Alors ce roman ne vous donne pas la recette miracle pour ne plus râler contre la Terre entière parce que le métro / bus / train à 10 minutes de retard. Cependant, à travers l’expérience d’Alice, on obtient des pistes où on est libre de creuser ou non. Il nous apporte une réflexion sur nous-même. On peut choisir de suivre les nouveaux rituels d’Alice ou non, ou même en chercher de nouveaux.
Sur le point de l’écriture, le ton est léger, auto-dérisoire. Les illustrations donnent un côté aéré et frais au roman. Un vrai journal intime ! Le livre se lit très vite, même si j’ai préféré de mon côté allonger la lecture pour réfléchir aux nouveaux éléments apportés dans le développement personnel. Mais si vous voulez le lire d’une traite, en moins d’une journée, c’est possible.
Si vous souhaitez découvrir ce livre, vous pouvez tenter de gagner un exemplaire ce week-end, ici même, sur le blog !
Publicités

2 réflexions sur “Celle qui a dit fuck, Anne-Sophie Lesage & Fanny Lesage

  1. Pingback: Bilan lecture #16 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s