Fratricide, Patrice Quélard

FratricideTitre original : Fratricide

Auteur(e) : Patrice Quélard

Editions : Les Amazones

Paru le : 4 février 2017

Format lu : Broché (497 pages)

4e de couverture :

1915, James Mac Kendrick est nord-irlandais et catholique. Sur un coup de tête, il s’engage dans une unité de soldats protestants de sa province et découvre que son pire ennemi n’est peut-être pas celui qu’il croyait.
Emile Buffet est un conscrit français : face aux horreurs de la guerre, il ne tient le coup que pour sa femme, Marinette, dont il n’a plus de nouvelles car elle se trouve en zone occupée. Jusqu’au jour où une lettre arrive, qui le fait vaciller.
Ludvik Halpern est un sous-officier allemand, et l’un des rares à trouver une forme d’épanouissement personnel dans cette guerre. Du moins, dans un premier temps.
Ces trois hommes ne le savent pas encore, mais la guerre va lier leurs destins.

Mon avis : 5 / 5

Quand Patrice Quélard me demande si l’un de ses livres me fait envie, mon choix s’est naturellement porté sur Fratricide pour son aspect historique. Il faut dire que depuis quelque temps je me suis découvert une passion pour les romans dont l’Histoire est très présente. Quelle ne fut pas ma surprise quand en le lisant, le récit se déroule en Picardie, dans la Somme. En même temps la couverture aurait pu me mettre la puce à l’oreille (puisqu’elle montre l’ange pleureur de Notre-Dame d’Amiens). Bon ok, tous les romans se passant dans la Somme ne trouvent pas spécialement grâce à mes yeux. Mais ça relance toujours un peu mon intérêt.

Revenons-en au livre. Patrice Quélard a une écriture précise, agréable à lire. En lisant Fratricide, on a un amas de faits historique, mais aussi de l’histoire du quotidien de l’époque, relatés avec de tels détails que l’on se l’imagine parfaitement. Pour ma part, cette période, même pour les éléments du quotidien, n’est pas une découverte (ma grand-mère paternelle m’a souvent relaté des anecdotes de cette époque, qu’elle tenait elle-même de ses parents), mais la manière dont l’auteur les relate est très intéressante et rend l’Histoire passionnante. Comme un thriller où la tension est telle que l’on veut savoir qui est tueur, le roman de Patrice Quélard a su me captiver jusqu’à la dernière page (pourtant c’est un pavé !) car je me suis attachée aux personnages, à leurs vies, leurs difficultés.

Je pense que le fait de suivre Emile et James avant le début de la guerre, contribue à cette attachement des personnages. Car justement avec Ludwig je n’ai pas eu du tout la même approche du personnage. Et le fait qu’il soit allemand (et donc l’ennemi) n’y est pourtant en rien là dedans.

Fratricide est donc un roman à l’apport historique très riche. Quand on découvre que ce texte a eu des difficultés à se faire publier en papier, on ne peut qu’être révolté(e). Pour les passionnés d’histoire, ceux qui s’intéressent à la Première Guerre Mondiale, ce livre est parfait.

Publicités

3 réflexions sur “Fratricide, Patrice Quélard

  1. Pingback: Bilan lecture #15 | Des plumes et des livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s