Cinquante nuance plus claires, E.L. James

Cinquante nuances plus clairesTitre original : Fifty shades freed

Auteur(e) : E. L. James

Traducteur(s) :

Editions : Le Livre de Poche

Paru le : 5 novembre 2014

Format lu : Broché (720 pages)

4e de couverture :

A présent réunis, Ana et Christian ont tout pour être heureux : l’amour la fortune, et un avenir plein de promesses. Ana apprend à vivre dans le monde fastueux de son M. Cinquante Nuances sans perdre son intégrité ni son indépendance tandis que Grey s’efforce de se défaire de son obsession du contrôle et d’oublier son terrible passé. Mais bientôt, alors que tout semblait leur sourire, le destin les rattrape et leurs pires cauchemars deviennent réalité… Un happy end est-il possible pour Grey et Ana ?

Mon avis : 3 / 5

Après avoir lu sans être convaincue le premier tome de la saga, puis avoir réussi l’exploit de terminer le second tome, mon côté masochiste m’a poussé à lire le troisième tome de la saga Cinquante nuances.

Sans être exceptionnellement réussi, Cinquante nuances plus claires ressemble davantage à un roman d’amour, alors que j’avais qualifié les deux premiers tomes de « romans de sexe ».

Ce troisième tome donne enfin les réponses aux questions laissées en suspens à la fin du deuxième roman.

On retrouve une fois de plus les deux protagonistes : Ana, qui a vraiment besoin l’aide d’un psy – entre elle, sa conscience et sa déesse intérieure, on a compris : elle n’est pas seule dans sa tête – et Christian qui reste un malade du contrôle psychorigide.

Sans dévoiler le contenu du roman, nous y trouvons enfin les explications sur le passé de Christian Grey et c’est peut-être là le seul point notable que j’ai pu trouvé dans ce livre.

Comme je l’ai dit plus haut, ce roman fait davantage « roman d’amour » que les deux premiers. Pour une fois, les scènes de sexe ne représentent pas la majorité du livre et j’y ai vraiment trouvé une histoire, à la limite du thriller (à la limite hein, il ne faut pas exagérer non plus).

Cependant, je ne garde pas un souvenir impérissable de la saga Cinquante nuances. Etant donné tout le bruit que cette saga a pu faire, elle reste d’un niveau bien inférieur à mes attentes de lecture.

J’hésite à me lancer dans l’aventure du point de vue de M. Grey (même si je possède le livre car je n’aime pas ne pas terminer une saga… Moi aussi j’ai un côté psychorigide pour ça !).

Publicités

2 réflexions sur “Cinquante nuance plus claires, E.L. James

  1. J’ai lu le tome 4 et inutile quand on n’est pas spécialement fan à mon avis… C’est surtout le style qui est agaçant je trouve. Alors comme le tome n’apporte pas grand-chose à l’histoire, ça a du mal à passer. J’aurais en fait préféré que la saga soit écrite du point de vue de Christian.

    Sinon, ce qui serait sympa, c’est que E.L James propose autre chose.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s